NOUVELLES
20/09/2016 11:24 EDT | Actualisé 21/09/2017 01:12 EDT

Le pétrole finit en petite hausse à New York, à 43,44 dollars le baril

Les cours du pétrole ont légèrement monté mardi à New York, à l'issue d'une séance hésitante marquée par des éléments techniques et un marché voulant à nouveau croire à une limitation de l'offre par les pays producteurs.

Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, a pris 14 cents à 43,44 dollars sur le contrat pour livraison en octobre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"La Russie a indiqué qu'elle soutiendrait un gel de la production, nous avons alors vu un rapide renversement de tendance et les prix du brut ont grimpé jusqu'à la fin de la séance", a indiqué Matt Smith de ClipperData.

Depuis plusieurs semaines, les spéculations sur un accord entre pays producteurs, afin de limiter l'offre et ainsi mettre un terme à la surabondance de brut, influencent les cours.

Une première réunion informelle doit se tenir à ce sujet le 27 septembre en marge du Forum de l'Energie à Alger.

"Le ministre algérien de l'Energie a affirmé que les membres de l'Opep pourraient tenir une réunion extraordinaire pour débattre des prix immédiatement après le rendez-vous actuellement en place", a ajouté David Cheetham, analyste XTB, ce qui a encore renforcé les espoirs d'accord.

En début de séance, les cours avaient initialement chuté, plombés par les inquiétudes d'un retour des exportations nigérianes et libyennes.

La fin de mois d'octobre comme contrat de référence au Nymex a également empêché le marché de trouver une direction claire.

"Il y a de la volatilité le dernier jour car les investisseurs doivent clore leurs positions", a expliqué Matt Smith.

Par ailleurs, les investisseurs étaient dans l'expectative avant des stocks hebdomadaires du pétrole aux Etats-Unis très attendus mercredi, la mise hors service partielle d'un oléoduc ayant perturbé les approvisionnements dans le pays.

La fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) donnera ses propres estimations des stocks américains dès ce mardi après la clôture.

lla/jld/faa