NOUVELLES
20/09/2016 10:28 EDT | Actualisé 21/09/2017 01:12 EDT

GB : Tony Blair ferme sa société de conseil controversée

L'ex-Premier ministre britannique Tony Blair a annoncé mardi qu'il fermait sa société de conseil aux gouvernements, cible de critiques en raison des bilans démocratiques laissant parfois à désirer de certains de ses clients, dans un mail au personnel publié sur son site internet.

Tony Blair, 63 ans, a précisé qu'il allait désormais passer 80% de son temps dans un rôle de conseil à titre bénévole.

Tony Blair Associates (TBA) a notamment conseillé le Kazakhstan et le Koweït sur leur gouvernance.

L'ex-Premier ministre travailliste a été sévèrement critiqué dans un rapport rendu public il y a deux mois pour les erreurs et les insuffisances de planification au moment de la participation de son gouvernement à la guerre en Irak de 2003.

"En neuf ans, nous avons créé un réseau d'organisations employant environ 200 personnes dans 20 pays différents", souligne Tony Blair dans son mail, annonçant qu'il va regrouper toutes ses activités dans une seule société.

"Je garderai un petit nombre de consultations personnelles pour mes revenus mais 80% de mon temps ira à du bénévolat", précise-t-il. "Les réserves importantes accumulées par TBA seront versées aux activités à but non lucratif", a-t-il dit.

Le chiffre d'affaires de "Windrush", qui reçoit l'argent collecté dans les activités de conseil, était de 19,6 millions de livres sterling (environ 23 millions d'euros) en 2014/2015 tandis que "Firerush", qui gère ses fonds, avait plus d'un million de livres (1,16 million d'euros) en banque.

Les activités bénévoles incluent des fondations sportives et des initiatives sur le changement climatique ou la gouvernance en Afrique.

Tony Blair a accumulé une petite fortune avec ses activités de conseil, notamment auprès de la banque d'investissement américaine JPMorgan Chase, après son départ de Downing street en 2007.

Elu une première fois en 1997, il a fait remporter à son parti travailliste trois victoires consécutives aux élections législatives. Mais la guerre en Irak, qui a durablement plongé ce pays dans le chaos et la violence, a définitivement terni son bilan.

rjm-fb/jk/bds

J.P. MORGAN CHASE & CO