NOUVELLES
20/09/2016 05:27 EDT | Actualisé 21/09/2017 01:12 EDT

Gaza: l'armée israélienne dit avoir abattu un drone du Hamas

Un avion de guerre israélien a abattu mardi au-dessus de la Méditerranée un drone qui avait décollé de la bande de Gaza, territoire palestinien dirigé par le Hamas islamiste, a indiqué l'armée israélienne.

Des sources au sein des services de sécurité gazaouis ont confirmé qu'un drone avait été abattu au large des côtes du nord de la bande de Gaza après avoir été lancé dans la matinée par des membres du Hamas.

"Un véhicule aérien sans pilote du Hamas a décollé dans la journée de la bande de Gaza et a été intercepté par un appareil de l'aviation israélienne juste au large des côtes de la bande de Gaza", a dit l'armée israélienne dans un communiqué.

Le drone "était sous la surveillance de l'aviation israélienne à partir du moment où il a décollé de la bande de Gaza", a dit l'armée israélienne.

Des témoins dans la bande de Gaza ont rapporté avoir vu l'avion israélien abattre le drone. Le Hamas et son bras armé n'ont pas réagi officiellement.

Israël et le Hamas restent en état de conflit larvé après s'être livrés trois guerres dans la bande de Gaza en six ans, la dernière en 2014. Israël soumet la bande de Gaza à un vigoureux blocus terrestre, maritime et aérien. La seule autre frontière de l'enclave non-contrôlée par Israël, avec l'Egypte, est fermée quasiment en permanence.

Israël a fait usage de drones lors de la guerre de 2014. Elle avait aussi rapporté pendant le conflit l'incursion au-dessus du territoire israélien de deux drones palestiniens qui avaient été abattus. Un an plus tard, en 2015, elle avait annoncé qu'un drone lancé de la bande de Gaza s'était écrasé en Israël.

"Le Hamas a développé ses capacités dans le domaine des drones, spécialement au cours des deux années écoulées", a dit le porte-parole de l'armée, le colonel Peter Lerner.

"Les évènements d'aujourd'hui prouvent une fois de plus que le Hamas continue à se préoccuper davantage d'investir dans les instruments de terreur que de répondre aux besoins des habitants de Gaza", a-t-il dit.

jjm-az/lal/nbz