NOUVELLES
20/09/2016 05:09 EDT | Actualisé 21/09/2017 01:12 EDT

France: début de la construction d'un mur contre l'intrusion de migrants à Calais

Les travaux de construction d'un mur destiné à empêcher l'accès au port de Calais (nord de la France) aux migrants désireux de passer en Grande-Bretagne ont débuté mardi, a constaté l'AFP.

Les ouvriers ont commencé à couler du béton pour ériger ce mur "anti-intrusion" et "anti-bruit" de quatre mètres de haut, qui doit s'étendre sur un kilomètre de long de chaque côté de la rocade menant au port de Calais, à quelques centaines de mètres de la "Jungle", un bidonville où vivent entre 7 à 10.000 migrants selon les sources.

Les travaux, effectués par une entreprise de la région dans le vacarme incessant des véhicules sur la rocade, se déroulaient sous la surveillance des forces de l'ordre, sans la moindre présence de migrants aux alentours.

Constitué de panneaux de béton armé glisses dans des supports métalliques, l'ouvrage qui doit être végétalisé côté circulation prolongera les clôtures grillagées mises en place depuis mi-2015 pour protéger le site du tunnel sous la Manche (39 km de grillages), ainsi que le port et la rocade (30 km). Il sera équipé de caméras et d'un système d'éclairage pour surveiller les tentatives de franchissement, selon des informations obtenues par l'AFP.

Le chantier, financé par la Grande-Bretagne, devrait coûter 2,7 millions d'euros et être achevé d'ici la fin de l'année, selon le calendrier prévisionnel des autorités locales françaises.

L'objectif est à la fois d'empêcher les migrants d'envahir l'autoroute toutes les nuits et de diminuer l'attractivité du site pour les passeurs. La rocade, située à proximité de la "jungle", est régulièrement prise d'assaut par des migrants qui tentent de bloquer les camions pour monter à bord et rejoindre clandestinement le Royaume-Uni.

L'utilité du mur et son principe même ont suscité une polémique en France et en Grande-Bretagne.

dac/tma/sof/chp/glr