NOUVELLES
20/09/2016 15:36 EDT | Actualisé 21/09/2017 01:12 EDT

Egypte: trois ans de prison pour neuf policiers ayant agressé des médecins

La justice égyptienne a condamné mardi à trois ans de prison neuf policiers qui avaient agressé en janvier deux médecins ayant refusé de falsifier un rapport médical dans un hôpital public, ont annoncé des responsables judiciaires et de sécurité.

L'affaire avait déclenché un tollé et des milliers de médecins avaient manifesté en février au siège de leur syndicat dans le centre du Caire, au moment où la police est régulièrement accusée de multiplier les exactions en toute impunité.

Les neuf policiers ont été condamnés pour "usage de la force" et "agression verbale", pour avoir notamment frappé les deux médecins le 28 janvier dans un hôpital public du nord du Caire, a précisé un responsable du tribunal et un responsable de la sécurité.

Ils avaient été remis en liberté et ne sont donc pas derrière les barreaux, selon les mêmes sources. Ils peuvent encore faire appel de ce verdict de première instance et payer une caution de 3.000 livres égyptiennes (300 euros) pour rester en liberté en attendant leur second procès, ont précisé les responsables.

Les abus policiers ont été l'un des principaux facteurs ayant déclenché la révolte populaire qui a mis fin au régime de Hosni Moubarak début 2011, mais ces pratiques sont redevenues monnaie courante sous le président Abdel Fattah al-Sissi.

Depuis que M. Sissi, alors chef de l'armée, a destitué son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi en 2013, il est accusé par les organisations de défense des droits de l'Homme de diriger un régime très répressif.

Début avril, un policier avait été condamné à la prison à vie -qui équivaut à 25 années de détention en Egypte- pour avoir tué par balle après une dispute un chauffeur qui lui livrait de la marchandise.

str-tgg/gde