NOUVELLES
20/09/2016 05:22 EDT | Actualisé 21/09/2017 01:12 EDT

Différends agricoles: une délégation égyptienne en Russie le 26 septembre

L'Egypte va dépêcher une délégation à Moscou le 26 septembre pour résoudre les différends agricoles entre les deux partenaires commerciaux, en froid au sujet des normes sanitaires régulant leurs exportations d'agrumes et de blé, selon une source officielle.

Moscou avait accusé Le Caire, premier importateur de céréales russes, de vouloir se livrer à un "marchandage" en cessant d'importer son blé pour des motifs sanitaires, avant d'annoncer la suspension à partir du 22 septembre de ses importations d'agrumes en provenance d'Egypte.

Selon le ministre du Commerce et de l'Industrie, Tarek Qabil, la délégation égyptienne sera composée de représentants du service sanitaire du ministère de l'Agriculture, du ministère du Commerce et de l'Industrie ainsi que d'hommes d'affaires.

"On veut que la Russie nous dise quels sont les problèmes", a souligné le ministre.

L'agence sanitaire russe a annoncé vendredi l'adoption, à partir du 22 septembre, de "restrictions temporaires à l'importation dans la Fédération de Russie de produits à haut risque phytosanitaire provenant d'Egypte".

L'Egypte, premier importateur de blé dans le monde et premier client des céréales russes, avait elle durci fin août son cahier des charges sanitaire et refuse les chargements comportant toute trace d'ergot (une maladie du blé).

"On ne prendra pas d'ergot, dans aucun cas", a souligné une nouvelle fois mardi le porte-parole du ministère de l'Agriculture égyptien, Eid Hawash.

La Russie importe d'importantes quantités d'agrumes égyptiens, encore plus depuis qu'elle a imposé un embargo sur certains fruits et légumes turcs l'an dernier, représentant plusieurs centaines de millions de dollars chaque année.

tgg/feb