NOUVELLES
20/09/2016 03:06 EDT | Actualisé 21/09/2017 01:12 EDT

Cinq volleyeurs de l'équipe de Cuba condamnés en Finlande à de la prison pour viol

Cinq volleyeurs de l'équipe de Cuba ont été condamnés mardi à des peines de prison pour viol aggravé par un tribunal de Tampere (sud-ouest de la Finlande) après la plainte d'une Finlandaise en juillet.

Les faits avaient eu lieu dans la nuit du 2 au 3 juillet dans un hôtel de Tampere, ville où Cuba disputait la Ligue mondiale. Les accusés avaient été arrêtés dès le 3 juillet, placés en garde à vue puis en détention.

Quatre d'entre eux ont écopé de cinq ans de prison: le capitaine de 27 ans, Rolando Cepeda Abreu, et ses coéquipiers Abrahan Alfonso Gavilan, 21 ans, Ricardo Calvo Manzano, 19 ans, et Osmany Uriarte Mestre, 21 ans.

Un cinquième, Luis Sosa Sierra, 21 ans, a reçu une peine de trois ans et demi. Et un sixième joueur, Dariel Albo Miranda, 24 ans, a été acquitté.

La victime avait rencontré certains des joueurs dans la discothèque située au sous-sol de cet hôtel. Puis elle était montée dans la chambre d'Uriarte Mestre, avec lequel elle avait eu une relation sexuelle consentie. Mais elle avait été surprise de voir le jeune homme inviter dans cette chambre d'abord Calvo Manzano, puis les autres.

Les joueurs "ont ensemble et de manière concertée forcé (la victime) à plusieurs rapports sexuels en recourant à la violence et en profitant de sa peur et sidération", a écrit le tribunal.

Selon l'accusation, pour l'empêcher de s'enfuir ils lui avaient tiré les cheveux et l'avaient retenue par le cou. Ils ont filmé et photographié certains viols, les faits durant deux heures et demie au total.

Le tribunal a justifié les condamnations par le témoignage de la victime et des preuves comme les SMS échangés entre les accusés cette nuit-là. En outre, si tous les accusés niaient les viols, leurs versions ne se recoupaient pas exactement, et certains d'entre eux en ont changé au cours de l'instruction.

Le joueur acquitté a bénéficié des témoignages concordants de la victime et des autres accusés selon lesquels il n'a pas participé aux faits. "Bien qu'Albo Miranda ait sans aucun doute conseillé d'effacer les traces, un doute considérable sur sa culpabilité a subsisté", ont estimé les juges.

Aucune précision n'a été donnée sur l'identité de la victime, sinon qu'elle était majeure. Le procès s'est tenu à huis clos.

Un avocat de la défense, celui d'Alfonso Gavilan, a indiqué à l'AFP que son client ferait appel. Les intentions des autres n'étaient pas connues.

La peine maximale pour viol aggravé est de dix ans en Finlande.

L'affaire a empêché ces joueurs de participer aux jeux Olympiques de Rio, où Cuba a perdu ses cinq matches.

ank/hh/cbw/phv