NOUVELLES
20/09/2016 12:19 EDT | Actualisé 21/09/2017 01:12 EDT

Bouchard espère maintenir les actions à votes multiples de Couche-Tard

LAVAL, Qc — Le fondateur et président directeur du conseil d'Alimentation Couche-Tard, Alain Bouchard, estime qu'il est possible de trouver une solution d'ici cinq ans afin d'assurer le maintien des actions à droits de vote multiples de la multinationale.

Un an après que les quatre fondateurs eurent été forcés de retirer leur proposition soumise aux actionnaires visant à abolir la clause crépusculaire en raison de l'opposition de certains investisseurs institutionnels, M. Bouchard s'est montré plus optimiste, mardi, en marge de l'assemblée de l'exploitant de dépanneurs et de stations-service, qui se tenait à Laval.

En point de presse, sans ouvrir son jeu, il a laissé entendre qu'il pourrait être possible d'en arriver à un accord qui n'aurait pas nécessairement besoin d'être soumis au vote. M. Bouchard a toutefois assuré qu'il comptait s'assurer que les actionnaires soient en accord avec sa démarche.

Signée en 1995, la clause crépusculaire prévoit la disparition des titres à 10 votes par action une fois que tous les fondateurs de Couche-Tard (TSX:ATD.B) auront atteint l'âge de 65 ans. Le plus jeune des quatre, Jacques d'Amours, fêtera son 65e anniversaire en décembre 2021.

Les quatre fondateurs détiennent 76,3 pour cent des actions de catégorie A de l'entreprise, dont la valeur boursière est estimée à 37 milliards $.

Au mois d'avril dernier, M. Bouchard avait semé l'émoi en évoquant une possible vente du détaillant à long terme s'il n'était pas en mesure d'obtenir les 66 pour cent d'appuis nécessaires afin d'abolir cette clause.

Les quatre fondateurs de Couche-Tard se butent notamment au refus d'Institutional Shareholder Services (ISS), une firme de services aux actionnaires, qui, selon M. Bouchard, s'oppose aux actions à droits de vote multiples.