NOUVELLES
18/09/2016 03:23 EDT | Actualisé 19/09/2017 01:12 EDT

Moscou demande à Washington une "enquête complète" après les frappes sur l'armée syrienne

La Russie a appelé dimanche Washington à mener une enquête complète sur les frappes meurtrières de la coalition internationale contre une position de l'armée syrienne, qui a tué au moins 60 soldats syriens.

"Moscou est profondément inquiet de ce qui s'est passé. Nous appelons nos partenaires américains à mener l'enquête la plus complète et à prendre des mesures pour éviter de tels incidents à l'avenir", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Les actions des pilotes s'ils, comme nous l'espérons, n'obéissaient pas à des ordres de Washington, va de la négligence criminelle au soutien direct aux terroristes de l'Etat islamique", poursuit ce communiqué.

La coalition internationale menée par les Etats-Unis a reconnu samedi qu'elle avait bombardé ce qu'elle pensait être une position de l'EI, avant de mettre fin à l'opération dès que Moscou l'a prévenue qu'il s'agissait peut-être de militaires syriens.

L'ambassadrice américaine aux Nations unies Samantha Power a exprimé samedi les regrets de Washington pour cette frappe, qui "n'était pas intentionnelle".

L'ambassadeur russe à l'ONU, Vitali Tchourkine, a pour sa part accusé Washington d'avoir violé son engagement de ne pas viser les positions syriennes et estimé que cet incident est "un mauvais présage" pour le maintien de l'accord américano-russe en Syrie.

Ce bombardement meurtrier près de la ville de Deir Ezzor (est), contrôlée par l'EI, intervient au cinquième jour d'une fragile trêve issue d'un accord entre les États-Unis et la Russie.

Dans la foulée, Moscou a accusé samedi soir les rebelles syriens soutenus par Washington d'avoir "fait échouer" ce cessez-le-feu.

ma-tbm/pop/ia