NOUVELLES
18/09/2016 12:00 EDT | Actualisé 19/09/2017 01:12 EDT

La Banque centrale du Yémen transférée de Sanaa à Aden (officiel)

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, en exil en Arabie saoudite, a décidé dimanche de transférer le siège de la Banque centrale de son pays de la capitale Sanaa, aux mains des rebelles Houthis, à Aden (sud), siège provisoire de son gouvernement.

Par un décret présidentiel publié par l'agence officielle yéménite Saba, M. Hadi a formé un nouveau conseil d'administration de la Banque centrale, dont "le siège et la direction des opérations seront transférés à Aden".

Il a également remanié partiellement son gouvernement et nommé le ministre sortant des Finances, Mounassar al-Qoaïti, gouverneur de la Banque centrale.

Le Yémen est déchiré par une guerre civile qui oppose les rebelles Houthis alliés aux partisans de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, aux forces gouvernementales loyales à M. Hadi soutenues par une coalition arabe menée par l'Arabie saoudite.

Le ministère des Finances a récemment tiré la sonnette d'alarme sur la baisse des réserves en devises de la Banque centrale à Sanaa, accusant les rebelles --qui contrôlent notamment la capitale-- d'en avoir puisé jusqu'à 1,6 milliard de dollars pour financer leur effort de guerre.

Début septembre, le médiateur de l'ONU au Yémen Ismaïl Ould Cheikh Ahmed avait mis en garde contre "la grave détérioration de la situation économique" et financière du pays qui entraine des retards dans le paiement des salaires et aggrave la situation humanitaire.

"Il faudra trouver des solutions pratiques pour permettre aux Yéménites de surmonter cette crise de liquidités et continuer à payer les salaires sans discrimination dans tout le pays", avait-il ajouté en s'adressant au Conseil de sécurité de l'ONU.

Le conflit qui a généré une grave crise humanitaire a fait plus de 6.000 morts et déplacé au moins trois millions de Yéménites.

bur-mou/tm/feb