NOUVELLES
18/09/2016 09:06 EDT | Actualisé 19/09/2017 01:12 EDT

GP de Singapour - Rosberg: "Ma stratégie a fonctionné jusqu'au bout"

Nico Rosberg (Mercedes) a remporté dimanche soir à Singapour son 22e GP de Formule 1, le 8e cette saison, puis a expliqué que cette victoire, dans son 200e GP de F1, était due à une stratégie à deux arrêts qui a "fonctionné jusqu'au bout".

Q: Que vous inspire cette troisième victoire d'affilée ?

R: "C'était un week-end incroyable pour moi, déjà hier avec la pole position, et encore aujourd'hui, car j'ai pris un super départ et j'avais une très bonne voiture. Mais toute la voiture était à la limite, pas seulement les freins, pendant toute la course, c'est toujours comme ça à Singapour. Daniel (Ricciardo) a tenté un joli coup en s'arrêtant une troisième fois (pour changer de pneus), et on savait que ce serait serré en fin de course, à cause du trafic sur la piste qui m'empêchait de m'arrêter aussi, car j'aurais perdu trop de temps. Ma stratégie a marché jusqu'au bout, donc je suis très heureux".

Q: Comment avez-vous vécu la fin de la course, et la remontée de Ricciardo ?

R: "Quand il ne restait plus que 10 ou 15 tours jusqu'à l'arrivée, mon écurie m'a prévenu que Daniel serait juste derrière moi en fin de course, et c'est ce qui s'est passé, donc il fallait que je reste très concentré pendant mon dernier relais, que je fasse tout comme il faut, que je ne fasse pas la moindre erreur pendant ces derniers tours. Ça a vraiment fonctionné, en termes de gestion (des pneus, des freins), jusqu'au bout. Les pneus ont bien tenu et quand j'ai entamé le dernier tour, je savais que ça irait car les pneus de Daniel n'étaient plus très frais non plus".

Q: Est-ce que vous allez commencer à penser au titre, après avoir raflé 75 points en trois courses ?

R: "Je ne me concentre pas sur les points. Comme je le dis toujours, je suis juste heureux d'avoir gagné aujourd'hui. Cette victoire montre que nous n'avons pas seulement la meilleure voiture, mais aussi le meilleur groupe d'ingénieurs, les plus compétents, car ils sont capables d'en extraire le potentiel sur chaque circuit, chaque week-end, en adaptant la voiture aux circonstances. L'an dernier, ici, nous n'étions nulle part (Rosberg 4e, abandon d'Hamilton) et nous nous étions fait détruire par Red Bull et Ferrari. Nous avons compris ce que nous avions fait de travers et nous sommes revenus plus forts, ce qui nous a permis de les battre sur le circuit qui leur est le plus favorable. C'est vraiment fantastique".

Propos recueillis sur le podium et en conférence de presse.

dlo/dmk