DIVERTISSEMENT
18/09/2016 07:54 EDT | Actualisé 18/09/2016 08:00 EDT

Global Citizen au Centre Bell: plusieurs voix s'allient pour la cause humanitaire (VIDÉO)

L’organisation mondiale de mobilisation Global Citizen, en partenariat avec le Fonds Mondial contre le SIDA, la tuberculose et la malaria, proposait un imposant concert gratuit avec plusieurs artistes connus, dont Usher & The Roots, Sam Roberts, Half Moon Run, Bobby Bazini Metric et Charlotte Cardin, samedi soir au Centre Bell de Montréal.

En plus de ces chanteurs et musiciens, les spectateurs ont pu voir sur scène George Stroumboulopoulos, Patrick Langlois et Maripier Morin. Ceux-ci étaient responsables, à tour de rôle, d’animer la soirée. Diane Kruger, Kweku Mandela (petit-fils de Nelson Mandela), Éric Salvail et bien d’autres ont également fait une apparition sur scène.

Ce concert de Global Citizen visait à souligner, voire célébrer, les nombreuses initiatives prises dans le monde afin d’améliorer les conditions de santé chez les humains.

La fin de la pauvreté

En début de soirée, juste après une prestation de Queen K (elle a en fait récité un texte), Patrick Langlois et Marie-Pier Morin sont apparus sur un monticule latéral de la grande scène pour annoncer que le premier ministre Justin Trudeau, et sa femme Sophie Grégoire étaient dans la salle. D'ailleurs, le chef d’État, vêtu d'un t-shirt bleu estampé du logo de Global Citizen, a pris la parole pour expliquer l'importance de lutter ensemble contre la pauvreté, qu’il a qualifiée de «sexiste».

«La plupart du temps, ce sont les femmes et les filles qui sont victimes de la pauvreté dans le monde», a-t-il affirmé avant d’ajouter en anglais: «Avec votre soutien, nous sommes la génération qui peut mettre un terme à la pauvreté, une fois pour toutes.»

Après une intervention parlé de la première dame du Canada - qui a indiqué que le VIH est la première cause de mortalité pour les femmes âgées entre 15 et 40 ans - Charlotte Cardin, accompagnée de deux musiciens, a livré quelques chansons, dont Dirty, Dirty (très similaire, sur scène, au travail de la chanteuse britannique Amy Winehouse), Faufile, Big Boy et Les Échardes.

Un montage visuel et sonore au sujet du virus du VIH/SIDA a ensuite défilé durant une minute. Elton John, par la magie des ondes, a après livré un court commentaire.

Metric, Grimes et Bazini

L’actrice et mannequin Diane Kruger a ensuite présenté la chanteuse du groupe torontois Metric, Emily Haines, qui était accompagnée de Jimmy Shaw à la guitare acoustique. Ils ont offert Help I’m Alive, Dreams So Realet Breathing Underwater.

Après, Éric Salvail, dans une intervention «bilingue assez drôle, a présenté le milliardaire philanthrope américain Bill Gates, qui est venu sur scène expliquer la nécessité de supporter Global Citizen et d'obtenir le soutien des dirigeants d'entreprises et de gouvernements.

La chanteuse d'origine montréalaise Grimes, avec deux danseuses et une choriste, a par la suite offert une prestation incluant quelques pièces électros passablement dansantes. Ce fut la première des artistes à vraiment brasser les 12 000 spectateurs rassemblés dans l'amphithéâtre. Belle folie.

Par la suite, Bobby Bazini (à la guitare sèche) accompagné d'une claviériste et d'une choriste a interprété quelques morceaux dont C’est la vie, un nouveau single.

Half Moon Run, Sam Roberts, Usher & The Roots

Quelques instants après, c’était au tour du quatuor rock Half Moon Run de monter sur les planches le temps de six morceaux. La formation montréalaise a d’ailleurs été chaleureusement accueillie par les spectateurs. Les musiciens ont notamment joué I Can’t Figure Out What’s Going On, Unofferable, Call Me In the Afternoon, Full Circle et She Wants to Know.

Peu de temps après, Sam Roberts Band a proposé quelques chansons, dont We are In This Together, un titre très symbolique.

Le très respecté groupe américain The Roots a enchainé avec des rythmes groovy. Le spectacle a vraiment connu son apogée ici. La dizaine de musiciens semblaient participer à une vraie partie de plaisir. Après une douzaine de minutes, Usher, lunettes fumées et grosse chaine dorée au coup, est débarqué pour prendre la relève au chant. Toujours accompagné par les gars du groupe The Roots, le chanteur a commencé avec la pièce Caught Up, qui a duré un bon moment. On a également entendu No Limit, U Remind Me et Nice And Slow.

Bien entendu, le rythme de ce concert était bien particulier, comme c’est souvent le cas lors de ce genre d’événement. Les nombreuses interventions de célébrités, de personnalités publiques (dont les médaillées olympiques Sandrine Mainville et Katerine Savard), de politiciens (dont le maire Denis Coderre) de spécialistes du milieu de la santé (comme Le Dr Paul Stoffels, un très haut dirigeant de la multinationale Johnson & Johnson) ainsi que des victimes de la maladie, ont passablement ralenti la cadence. Mais ces différents témoignages - dont celui de l'activiste et survivant de la polio, le Canadien d'origine indienne Ramesh Ferris - n'en étaient pas moins pertinents. Il fallait simplement s’armer de patience pour apprécier ce concert mariant musique et discours de conscientisation.

À propos de Global Citizen

Global Citizen est une plateforme d’action sociale pour une génération de personnes autour du monde voulant relever les grands défis mondiaux. Sur la plateforme en ligne, les citoyens du monde, ou «Global Citizens», peuvent s’informer sur les enjeux, agir envers les causes qui leur parlent et rejoindre une communauté dévouée à l’action et au changement social. Au cours des cinq dernières années, les «Global Citizens» à travers le monde ont pris plus de 6 millions de mesures concrètes pour résoudre les plus grands défis du monde. Jusqu’à présent, des actions concrètes de Global Citizens ont suscité 120 engagements et des annonces politiques de la part de dirigeants, y compris de l’aide financière estimée à plus de 25 milliards de dollars. Cet argent a eu un impact sur la vie de centaines de millions de personnes.

À propos du Fonds Mondial

Le Fonds Mondial est un partenariat - entre les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les personnes touchées par la maladie - créé afin d’accélérer la fin des épidémies de SIDA, de tuberculose, et de malaria. Le Fonds Mondial mobilise et investit près de 4 milliards de dollars américains par an pour soutenir des programmes innovateurs menés localement par des experts dans plus de 100 pays.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoGlobal Citizen au Centre Bell : plusieurs voix s’allient pour la cause humanitaire Voyez les images