NOUVELLES
18/09/2016 12:52 EDT | Actualisé 19/09/2017 01:12 EDT

France - 5e journée: Marseille et Lyon en toute stérilité

Marseille et Lyon ont accouché d'un duel d'Olympiques guère emballant (0-0) dimanche, épilogue d'une 5e journée du Championnat de France au cours de laquelle Nice a ramené un nul (1-1) de Montpellier, de quoi s'offrir un derby pour la première place face au leader Monaco mercredi.

. OM-OL, duel de limités

Sous les yeux de l'ancienne et du futur propriétaires, Margarita Louis-Dreyfus et Frank McCourt, l'OM peut s'estimer heureux du résultat. La technologie sur la ligne de but a attesté que le ballon n'était pas entièrement entré sur la première action chaude (6e), l'arbitre n'a pas accordé un but à Sergi Darder pour un hors-jeu de position sur l'action (34e) et Corentin Tolisso a trouvé la transversale (64e).

Clinton Njie a manqué le ballon du hold-up (90e) pour Marseille.

Lyon s'est bien créé les occasions les plus franches, mais les absences d'Alexandre Lacazette et Nabil Fekir commence à se faire sentir sur le plan offensif. Cependant, ce nul vient au moins mettre un terme à sa série de deux revers en championnat et l'équipe de Bruno Genesio reste dans le top 10 (9e).

. Nice résiste avant le derby azuréen

Rendez-vous est pris: mercredi, le dauphin Nice recevra le leader Monaco avec l'ambition, qui sait, de lui ravir la première place. Car deux points séparent les deux équipes après le nul obtenu à cinq minutes du terme par les Aiglons à Montpellier (1-1), grâce à un but de Younes Belhanda.

Sans la star italienne Balotelli, ménagée après son match impressionnant dimanche dernier contre Marseille (3-2) et celui moins probant contre Schalke jeudi en Europa League (0-1), les Aiglons ont longtemps paru payer l'enchaînement des rencontres, alors que Ryad Bourdebouz avait ouvert le score sur penalty (67e).

Dans trois jours, il va donc falloir encore tenir le rythme face à des Monégasques qui donnent l'impression de marcher sur l'eau, après un septième succès consécutif (toutes compétitions confondues) glané aux dépens de Rennes (3-0) samedi. Un duel dont tentera de profiter le Paris SG (3e), qui s'est réveillé brutalement vendredi à Caen et reçoit Dijon mardi.

. Belhanda, joie mesurée en son jardin

En égalisant aux dépens de son ancien club, Montpellier, avec lequel il fut champion de France en 2012, Younes Belhanda a eu une joie toute mesurée devant son ancien public.

Trois ans après son départ de Montpellier, Belhanda, passé par le Dynamo Kiev et Schalke, fait désormais le bonheur de Nice, qui l'a recruté dans les dernières heures du mercato, dans l'ombre de Mario Balotelli.

L'Italien qui brille pour sa première dimanche dernier, Belhanda qui étincelle à son tour, attention: l'OGCN tient peut-être ses "BB flingueurs".

. Les Verts, rois du money-time

Trois fois qu'ils passent à l'orange. Les spécialistes des fins de matchs, ce sont bien eux les Verts, après ce succès obtenu face à Bastia dans le temps additionnel. Un penalty transformé par Romain Hamouma (90e+4).

C'est le troisième match d'affilée où l'ASSE fait la différence en toute fin de rencontre, après l'égalisation arrachée dans les derniers instants à Paris il y a neuf jours (1-1) et celle obtenue à la 87e à Mayence en Europa League jeudi (1-1).

En finissant fort, cela permet en tout cas à Saint-Etienne de ne pas nourrir de regrets, alors que le gardien bastiais Jean-Louis Leca avait repoussé un premier penalty de Robert Beric (6e). L'ASSE grimpe au 8e rang, Bastia glisse à la 11e place.

nip/chc