NOUVELLES
18/09/2016 02:26 EDT | Actualisé 19/09/2017 01:12 EDT

Deux mois de violences au Cachemire indien

Le Cachemire indien, où 17 soldats ont été tués dimanche dans une attaque perpétrée par des rebelles présumés dans une base militaire, est le théâtre de violences qui ont causé près de 90 morts en deux mois.

- 8 juillet: mort d'un chef rebelle -

Burhan Wani, un rebelle charismatique de 23 ans, très suivi sur les réseaux sociaux, est tué par les forces de sécurité indiennes dans une fusillade.

Plusieurs groupes rebelles combattent les forces armées indiennes déployées dans le Cachemire indien depuis des décennies pour obtenir l'indépendance ou le rapprochement du territoire avec le Pakistan.

La violence avait baissé d'intensité au cours des dernières années, mais de récentes attaques par des groupes ont ravivé la frustration des jeunes cachemiris, qui ne supportent pas la présence massive de centaines de milliers de soldats.

- 9-11 juil: le Cachemire s'embrase -

L'annonce de la mort de Burhan Wani entraîne des protestations d'une ampleur inédite depuis 2010. En trois jours, 30 personnes sont tuées et des centaines blessées dans des heurts entre les manifestants et la police, qui tire à balle réelle à plusieurs reprises.

Des dizaines de milliers de personnes assistent aux funérailles du chef rebelle, clamant des slogans indépendantistes.

Un couvre-feu est imposé sur de grandes parties du territoire, avec écoles et magasins fermés et service internet suspendu.

- 15 août: sanglant anniversaire -

Le jour anniversaire de l'indépendance de l'Inde, des affrontements armés font neuf morts, dont un adolescent, dans plusieurs endroits du Cachemire indien.

Parallèlement aux manifestations quasi-quotidiennes qui se poursuivent depuis début juillet, des heurts meurtriers opposent régulièrement rebelles et soldats près de la frontière séparant l'Inde et le Pakistan.

- 18 septembre: les militaires attaqués -

Dix-sept soldats sont tués par des rebelles présumés, selon l'armée, dans une attaque perpétrée contre une base militaire. Des assaillants fortement armés venus du Pakistan se sont infiltrés avant l'aube dans cette base de l'infanterie indienne située à Uri, où sont déployés des centaines de militaires indiens. Quatre rebelles sont tués.

Il s'agit de la pire attaque du genre depuis des années au Cachemire. En décembre 2014, des rebelles avaient lancé un raid contre une base de la région d'Uri, faisant 11 morts, des soldats et des policiers.

ber/ia