DIVERTISSEMENT
17/09/2016 03:43 EDT | Actualisé 17/09/2016 04:58 EDT

«La sociologue et l'ourson», le mariage gay raconté par des peluches

Mais pourquoi les Français se sont-ils déchirés en 2013 sur la question du mariage gay? C’est en tentant de répondre à cette question que le réalisateur Mathias Théry et son acolyte Étienne Chaillou ont eu l’idée d’un documentaire décalé mettant en scène des peluches. Oui, des peluches qui prennent vie sous vos yeux pour raconter l’année de tous les dangers où le pays s’est enflammé à coup d’insultes homophobes et de manifestations-monstres.

Au centre de ce film d’animation ludique et ingénieux, au programme du Festival de cinéma de la ville de Québec, les discussions téléphoniques entre la réputée sociologue Irène Théry et son fils Mathias, le réalisateur. La sociologue à qui l’on doit le terme «famille recomposée» a d’ailleurs participé activement à l’élaboration de la loi sur le Mariage pour tous, alors c’est en experte qu’elle explique l’évolution du terme famille à travers les âges. Et c’est là que l’on découvre aussi que rien n’est jamais vraiment figé dans le socle de l’éternité.

Mais plus que son contenu pédagogique, c’est vraiment la forme intimiste de l’œuvre qui frappe et captive. Ne se sachant pas enregistrée, la maman sociologue raconte à son rejeton sa propre vie pour s’attarder sur des exemples familiaux concrets. En transposant le tout sur des marionnettes et des peluches, évoluant la plupart du temps dans des décors en carton, le futé réalisateur a transformé son documentaire aux forts enjeux sociologiques en un ovni cinématographique d’une grande humanité.

Histoires d’horreurs

On rit beaucoup, mais on pleure aussi, car La sociologue et l’ourson parle avant tout des liens profonds qui unissent les êtres humains, quels que soient leurs origines ou leur sexe. Et dans ce registre le bonheur n’a pas toujours été au rendez-vous. Les mères-filles rejetées, les mariages de convenance, les homos dans le placard, l’infertilité ou les adoptions secrètes, au fil des siècles, la société française, comme tant d'autres d’ailleurs, n’a jamais été avare d’histoires d’horreurs.

Derrière l’aspect inoffensif des peluches, les images parlent souvent d’elles-mêmes. Même avec un certain recul, le réalisateur brandit un portrait désagréable de la patrie des droits de l’homme à travers l’hystérie qui a entouré l’adoption de la loi durant neuf mois qui ont dû sembler une éternité pour la communauté LGBT de France. «La France a besoin d’enfants, pas d’homosexuels», peut-on lire sur une des pancartes brandies par les opposants au mariage gay. Et nous l’envie de leur répondre: et si la France avait plutôt besoin d’amour?

Une date de sortie dans les salles du Québec du documentaire La sociologue et l’ourson est prévu pour l’hiver 2017.

Galerie photo La sociologue et l’ourson Voyez les images