NOUVELLES
16/09/2016 08:11 EDT | Actualisé 16/09/2016 08:11 EDT

PQ : Maltais rabroue Lisée et un bloquiste intime Gaudreault de rester neutre

La députée péquiste Agnès Maltais rappelle son collègue Jean-François Lisée à l'ordre après que celui-ci eut dit être ouvert à interdire la burqa dans l'espace public.

En conférence de presse jeudi, le député de Rosemont, qui est candidat à la direction du Parti québécois, a déclaré que s'il devenait chef d'État, il aurait la responsabilité, en quelque sorte, de protéger la population, et qu'il fallait absolument enclencher le débat. Il a mentionné que plusieurs États européens avaient adopté des lois pour interdire la burqa sur leur territoire.

Cette déclaration a fait sursauter sa collègue de Québec, qui reproche à Jean-François Lisée de suggérer qu'il y a un lien entre le port de la burqa et la violence.

Mme Maltais estime qu'un tel rapprochement n'est pas digne de quelqu'un qui veut d'une part diriger le PQ, mais aussi devenir premier ministre dans un éventuel gouvernement péquiste.

« Les gens pourraient croire que des terroristes se cachent en dessous d'une burqa au Québec pour faire des actes terroristes, a-t-elle souligné. Écoutez, on n'est pas dans une bande dessinée, là! On est dans le vivre-ensemble, on est dans le Québec ensemble. »

«Il n'y a personne qui fait de la lutte aux terroristes qui va dire que ça existe [...] Pourquoi une telle déclaration? Pour aller chercher des votes? Non, il ne faut pas.»

- Agnès Maltais, députée péquiste de Taschereau

La députée de Taschereau, qui est aussi porte-parole de l'opposition officielle en matière de laïcité, dit faire cette sortie à titre personnel et non pas en tant que membre du groupe de députés qui appuient Alexandre Cloutier dans la course à la chefferie.

lisee

Le député péquiste Jean-François Lisée

Quant au principal intéressé, il a laissé entendre vendredi après-midi que Mme Maltais réagissait de manière exagérée.

« Moi, je pense qu'il est simplement responsable et prudent de réunir des experts [et de leur] poser la question. S'ils nous disent : "Il n'y en a pas, de problème!", eh bien, il n'y a pas de problème. Mais je ne vois pas ce qui est divisif dans le fait de poser une question que 10 démocraties européennes se sont posée au cours des derniers mois », s'est-il défendu.

Gaudreault invité à ne pas s'ingérer

Pendant ce temps, le torchon brûle entre la candidate Martine Ouellet et le chef intérimaire du parti, Sylvain Gaudreault. Le quotidien La Presse a fait état d'une récente rencontre au cours de laquelle M. Gaudreault aurait demandé à la députée de modérer ses critiques envers Alexandre Cloutier et Jean-François Lisée, à qui elle a reproché plus tôt ce mois-ci de « ramener les arguments fédéralistes à l'intérieur du PQ ».

Cette fois, c'est un député bloquiste, Xavier Barsalou-Duval, de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères, qui est intervenu publiquement pour défendre Mme Ouellet et pour exiger de M. Gaudreault qu'il reste neutre dans la course à la direction, comme le prescrivent ses fonctions.

wwwwwwwww

Le député bloquiste Xavier Barsalou-Duval

« Moi, je pense que M. Gaudreault a dépassé les bornes. Vous savez, dans une course à la direction d'un parti politique, le chef intérimaire a le devoir d'être neutre, de ne pas interagir dans une course et de se tenir le plus loin possible des débats. Et l'impression que ça donne en ce moment, c'est qu'on a un chef qui s'ingère dans la course à la direction du Parti québécois, a-t-il déploré. C'est pour ça que je lui demande de s'excuser envers Mme Ouellet. »

Tout comme Agnès Maltais, M. Barsalou-Duval a bien pris soin de dire que son intervention était faite à titre personnel, et non pas à titre de porte-parole de l'équipe de Martine Ouellet, qu'il appuie néanmoins dans la course à la chefferie du PQ.

VOIR AUSSI:

Galerie photo Qui pourrait devenir chef du PQ Voyez les images

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!