NOUVELLES
16/09/2016 07:42 EDT | Actualisé 17/09/2017 01:12 EDT

Mondiaux-2016/escalade - Scolaris: "On était marginaux" et maintenant on entre aux JO

Marco Scolaris, président de la Fédération internationale du sport d'escalade (IFSC), s'est félicité de l'entrée des grimpeurs aux jeux Olympiques, à Tokyo en 2020, trente ans après avoir été les "marginaux" du sport.

Q: Il y a 30 ans, les grimpeurs ne voulaient pas entendre parler de compétition et aujourd'hui vous êtes aux jeux Olympiques. Que s'est-il passé?

R: "A l'époque on était marginaux, on se voulait différents du reste du monde. Le temps a passé et on s'est rendus compte qu'on vivait dans une société, et qu'on avait des valeurs. Il y avait un côté social dans ce qu'on faisait et surtout on s'est rendus compte que dès qu'on a commencé à construire des salles, on pouvait être pratiqués en ville et qu'on pouvait apporter des valeurs aux gens. Alors on s'est posés la question: que fait-on avec l'escalade qui a un succès énorme? On continue? La réponse a été: +oui. Et comme un sport+. Dès qu'on a accepté ça, le but olympique est devenu naturel".

Q: Qu'est-ce qui a séduit le Comité international olympique (CIO)?

R: "C'est la jeunesse qui a d'abord séduit le CIO. C'est spectaculaire, c'est quelque chose de nouveau, c'est le mouvement de la dimension verticale, et c'est l'instinct. L'escalade est un des mouvements de base de l'homme. Un bébé est capable de grimper sur un sofa même avant d'être capable de marcher. C'est quelque chose d'instinctif qui devient naturel. Ce mouvement-là n'avait pas de sport qui le représentait aux jeux Olympiques. Après il y a l'aspect télévisuel. Même à Rio il y a une baisse de l'intérêt des spectateurs, donc ils sont à la recherche de quelque chose de nouveau. Et l'introduction de cinq nouveaux sports pour Tokyo (karaté, skateboard, surf et baseball/softball en plus de l'escalade, ndlr), c'est la révolution la plus importante dans l'histoire des jeux Olympiques, on n'a jamais vu ça. Si vous regardez ces cinq sports, deux sont traditionnels, le baseball et le karaté, et les trois autres sont vraiment nouveaux. Et nous peut-être encore plus que les autres".

Q: Pensez-vous pouvoir rester fidèle à votre philosophie en devenant olympique?

R: "Nous restons toujours spéciaux. Ce qui frappe le plus les gens du CIO dans notre sport, c'est l'observation. Avant de grimper, les athlètes regardent le bloc et la voie, tous ensemble. Ils se font même des recommandations. C'est une très bonne ambiance, un grand respect qu'on trouve aussi dans la grimpe en falaise, qui est à l'origine de notre sport. Le challenge est de garder cette atmosphère pour l'avenir. Nombreux sont ceux qui nous disent que nous allons la perdre à cause de la télévision, des jeux Olympiques mais ce n'est écrit nulle part. C'est à nous de garder les valeurs de l'escalade".

Propos recueillis par Sabine COLPART

sc/ah

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!