NOUVELLES
16/09/2016 11:38 EDT | Actualisé 16/09/2016 11:40 EDT

Le monde mobilisé à Montréal dans la lutte contre le sida

Avec l'objectif de collecter 13 milliards de dollars, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a débuté vendredi à Montréal ses travaux pour financer les traitements et venir à bout de ces épidémies d'ici 2030.

Christinne Muschi / Reuters
Canada's Prime Minister Justin Trudeau listens to German Economy Minister Sigmar Gabriel (unseen) prior to a bilateral meeting in Montreal, Canada September 15, 2016. REUTERS/Christinne Muschi

Avec l'objectif de collecter 13 milliards de dollars, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a débuté vendredi à Montréal ses travaux pour financer les traitements et venir à bout de ces épidémies d'ici 2030.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau devait ouvrir en milieu de journée la cinquième Conférence triennale de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre ces maladies, devant le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, et une demi-douzaine de chefs d'États et de gouvernements.

Créé en 2002, ce Fonds rassemble gouvernements, société civile, secteur privé et malades, et revendique 22 millions de vies sauvées et plus de 300 millions d'infections évitées depuis 2005, grâce à plus de 30 milliards de dollars américains déjà déboursés.

L'objectif affiché est de collecter 13 milliards de dollars pour les opérations courant entre 2017 et 2019, pour mettre fin à l'épidémie de sida d'ici 2030 conformément aux engagements des Nations unies.

Les dirigeants politiques mais aussi le milliardaire et philanthrope américain Bill Gates figurent parmi les invités-vedettes. Sa fondation joue un rôle de premier plan pour associer le secteur privé à ce Fonds en plus d'y avoir déjà injecté 1,6 milliard de dollars depuis sa création.

Bono, leader du groupe U2, fait également partie des intervenants, en tant que cofondateur de l'ONG ONE qui oeuvre pour réduire la pauvreté et les épidémies en Afrique.

Cibler l'Afrique

Le continent noir est en effet la cible prioritaire des programmes du Fonds mondial.

Sur plus de 100 pays où sont menés les programmes du Fonds, 70% des sommes engagées vont aux pays africains qui supportent "le plus lourd fardeau", souligne Seth Faison, porte-parole du Fonds mondial.

Le Nigeria, la République démocratique du Congo, le Kenya, l'Afrique du Sud, la Tanzanie et l'Ouganda sont les pays recevant le plus d'aide pour lutter contre les épidémies.

Pour Seth Faison, les efforts du Fonds "ont permis un énorme changement".

"Lors de la première Conférence, en 2005, le sida était hors de contrôle en Afrique et bon nombre pensaient que sa contagion était imparable". A l'époque, personne ne pouvait imaginer que le nombre de décès baisserait d'un tiers sur dix ans, a-t-il dit en substance.

Chaque pays contributeur doit se succéder à la tribune afin d'acter son engagement pour collecter 13 milliards de dollars avant samedi soir.

D'ores et déjà, 85 à 90% des donateurs ont annoncé leurs intentions et "on s'approche" de l'objectif, note Seth Faison.

Les États-Unis sont en tête des donateurs avec 4,3 milliards de dollars promis pour les trois prochaines années, suivis par la France, l'Allemagne, le Japon et le Canada. La décision du Royaume-Uni est toujours attendue.

La France, représentée par André Vallini, secrétaire d'Etat chargé du Développement, sera sur la sellette.

Avant l'ouverture de la Conférence, cinq ONG (Sidaction, Action Santé Mondiale, Equilibres & Populations, Oxfam France et Solthis) ont dénoncé, dans une lettre ouverte, le souhait, non confirmé officiellement, du gouvernement de Manuel Valls de couper de 20% sa participation dans Unitaid, une organisation internationale visant à réduire les coûts des médicaments traitant le VIH, la tuberculose et le paludisme.

"Un tel désengagement de la part de la France serait incompréhensible et aurait des conséquences inquiétantes pour la santé mondiale", plaident les signataires.

Voir aussi:

Galerie photo 7 idées reçues sur le Sida Voyez les images