DIVERTISSEMENT
16/09/2016 10:22 EDT

Gala des prix Gémeaux 2016: Début de récolte pour «Série noire» et «Enquête»

À quelques jours du 31e Gala des prix Gémeaux, ça sent bon pour Série noire et pour Enquête. La fiction de François Létourneau et Jean-François Rivard et l’émission d’affaires publiques sont reparties avec quatre trophées chacune au terme de la Soirée des artisans et du documentaire, premier volet de la grande fête de la télévision, jeudi, au Hyatt Regency Montréal.

Galerie photo Gémeaux 2016: Soirée des artisans et du documentaire Voyez les images


Le documentaire Les Derniers hommes éléphants a aussi été récompensé à quatre reprises, alors que le Bye Bye 2015 et Les pays d’en haut ont respectivement été salués de trois et deux trophées.

Les titres raflés par l’équipe d’Enquête sont ceux de la Meilleure émission ou série d’affaires publiques, du Meilleur reportage, de la Meilleure émission ou série documentaire: biographie ou portrait (pour Enquête hors série – Castro vu par ses fidèles) et de la Meilleure réalisation: affaires publiques (remis à Emmanuel Marchand).

Du côté de Série noire, l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision (ACCT), qui octroie les prix Gémeaux, en a remarqué la direction photographique (pour Martin Falardeau), les décors (pour Francis Tremblay), la distribution artistique (pour Isabelle Thez-Axelrad et Brigitte Viau) et la musique originale (pour Cristobal Tapia de Veer).

De Garde 24/7, Banc public, La facture, Qui êtes-vous?, Les recettes pompettes, Les Francs-Tireurs, Marche à l’ombre et Infoman 2015 ont tous aussi reçu au moins un honneur jeudi.

LIRE AUSSI:

Retour sur les meilleurs moments de 2015

Au total, 34 statuettes ont été décernées lors de la Soirée des artisans et du documentaire, qui récompense les artisans de l’ombre de la télévision. La cérémonie-banquet a été menée de main de maître et rondement par Pierre Brassard, qui a su maîtriser les ardeurs parfois dissipées de son parterre composé de 500 professionnels de l’industrie du petit écran. Les discours des gagnants étaient courts et aucun numéro de variété n’est venu ponctuer la présentation, mais l’animateur avait enregistré d’amusants montages, très rigolos, le montrant en train de poser des questions complètement loufoques à des passants dans la rue.

Les célébrations du 31e Gala des prix Gémeaux se poursuivront dimanche, le 18 septembre, d’abord avec L’Avant-première, qu’animera Anaïs Favron à compter de 14h30 et qui sera web-diffusée en direct au www.ICI.Radio-Canada.ca/gemeaux. 55 Gémeaux y seront remis.

Puis, en soirée, les co-animateurs Éric Salvail et Jean-Philippe Wauthier s’amèneront sur les ondes de Radio-Canada dès 20h pour distribuer 13 statuettes pendant le gala. Un rendez-vous spécial Avant-Gala, dont Herby Moreau et Claudine Prévost seront les hôtes, précédera à 19h30, et le duo sera à la barre de l’Après-Gala, sur ARTV, à 22h, où défileront tous les lauréats. Pour plus d’informations, consultez le site web officiel de l’événement ou le site de Radio-Canada.

Quelques gagnants de la Soirée des artisans et du documentaire 2016

Meilleure émission ou série d’affaires publiques

Enquête

Meilleur documentaire: société

Le profil Amina

Meilleure émission ou série documentaire: arts et culture

BDQC II

Meilleure recherche: talk-show, magazine

Banc public

Meilleure recherche: affaires publiques

La facture

Meilleure recherche: documentaire toutes catégories

Qui êtes-vous?

Meilleur montage: fiction

Les pays d’en haut

Meilleur montage: humour, variétés toutes catégories

Les recettes pompettes

Meilleur montage: magazine

Les Francs-Tireurs

Meilleur montage: affaires publiques, documentaire – série

Saint-Élie-de-Légendes

Meilleur son: fiction

Marche à l’ombre

Meilleurs décors: fiction

Série noire

Meilleurs décors: toutes catégories, variétés, magazines, affaires publiques, sports

Bye Bye 2015

Meilleurs maquillages / coiffures: toutes catégories

Bye Bye 2015

Meilleure musique originale: fiction

Série noire

Quelques réactions

De Garde 24/7 – Meilleure série documentaire: société

Paul-Maxime Corbin, recherchiste et scénariste: «C’est le premier Gémeaux du réalisateur, François Méthé. Ce qui témoigne le plus de la qualité du travail de François - qui est par ailleurs un ami, je suis biaisé – c’est vraiment le fait que, quand on arrive à l’Hôpital Charles-Lemoyne, maintenant, pour le tournage de la deuxième saison, parce que lui a tellement été inspiré, intègre et entier, quand il a traité ce sujet de la vie des médecins et des infirmières dans l’hôpital, c’est comme si on entrait dans le sous-sol chez nos parents, tellement on est à l’aise. On a un accès entièrement privilégié, complet, parce que lui, a gagné la confiance de tout le monde. Ce n’est pas juste une interprétation, les gens nous le disent : c’est grâce à François. Il est insistant, mais aussi très charmeur, et ça ouvre des portes. Au final, il est tellement respectueux de l’essence des gens qu’il met en scène que, faire la deuxième saison, c’est une joke, c’est facile, grâce à lui.» (NDLR : Occupé à d’autres projets, François Méthé ne réalise pas la deuxième saison de De Garde 24/7, présentement en tournage).

Série noire II – Meilleure distribution artistique: fiction

Isabelle Thez-Axelrad et Brigitte Viau: «On a eu la chance de travailler avec un réalisateur extraordinaire (Jean-François Rivard,) qui a une bonne tête, et qui est capable d’essayer de nouvelles saveurs, d’aller chercher des choses qui ne sont pas forcément évidentes, de prendre des risques. Nous, on était là pour proposer les risques. Et il a embarqué avec nous. Jean-François est un homme d’équipe, qui donne beaucoup de liberté. L’un des beaux risques de Série noire, c’a été Marc Arcand (Marc Beaupré)! En casting, tous les moindres petits rôles sont importants. Même les troisièmes rôles muets sont cruciaux.»

Les pays d’en haut - Meilleure création de costumes: toutes catégories

Francesca Chamberland: «C’est mon deuxième Gémeaux, et c’est vraiment extraordinaire, parce que c’est avec le même réalisateur, Sylvain Archambault, que j’avais obtenu mon premier, pour Les Lavigueur – La vraie histoire. Il m’a dit: «Je te porte chance!» Je vais aller l’embrasser! (rires) Je suis très nerveuse, je n’avais rien préparé.»

Lien fatal – Meilleure émission ou série: docufiction

Michelle Allen, scénariste : «J’ai travaillé pendant 11 ans sur Un tueur si proche. Pour Lien fatal, on a montré des histoires terribles qui sont arrivées, où il n’y a pas de meurtre, mais où des gens ont été trompés, financièrement ou émotivement, ont fait confiance à quelqu’un qui les a trahis. L’histoire pour laquelle on remporte ce Gémeaux est celle d’une jeune fille en Nouvelle-Écosse, qui s’est suicidée à la suite d’intimidation sur Internet. C’était hyper touchant. On a eu des témoignages de ses copines, de ses parents. On a choisi des histoires comme ça, qui sont dramatiques et intéressantes. La deuxième saison est en ondes présentement, à Canal D. Moi, comme auteure de fiction (Destinées, Pour Sarah, L’Échappée), je trouve ça trippant, parce que c’est du réel! Ce sont des histoires vraies, et on a accès à tous les dossiers de cour, aux interrogatoires, aux entrevues. J’ai les mains dedans! J’adore ça.»

Marche à l’ombre – Meilleur son: fiction

Benoît Beaupré: «Souvent, je dirais que le son est une chose qui est prise pour acquise. Dans le sens qu’on pense qu’on peut tout régler en post-production, et c’est vrai qu’on peut y arranger énormément de choses. Mais le fait est qu’on n’a pas beaucoup d’argent pour faire des productions, on a besoin de tourner rapidement, et très souvent, on n’a pas nécessairement un très bon son pendant le tournage. Nous, en post-production, on essaie de faire en sorte que les dialogues soient intelligibles, qu’on entende bien ce qui se dit, et de faire une création, un bon montage sonore, un mixage le plus fort possible, pour que l’ensemble sonne à la hauteur de l’histoire racontée. En ce qui me concerne, c’est mon troisième prix; j’ai gagné une première fois pour le Bye Bye de Rock et Belles Oreilles (RBO) en 2006, et pour Les Lavigueur – La vraie histoire. Aujourd’hui, je ne m’attendais pas à gagner; je trouvais que la compétition était très solide, ne serait-ce qu’en raison de Série noire, dans laquelle mon frère (Marc Beaupré) joue, qui est une excellente série, que j’aime beaucoup. Mais, pour Marche à l’ombre, j’ai demandé personnellement à mon boss de travailler sur cette série. Je suis très content d’avoir fait partie de ce projet, parce que j’y croyais vraiment et j’aime beaucoup l’histoire. C’est un peu plus rough, mais j’adore ce genre d’histoire. Je suis quelqu’un qui aime faire du son au niveau dramatique, et je pense qu’on a bien fait notre job. C’était une très bonne émission.»