NOUVELLES
16/09/2016 07:39 EDT | Actualisé 17/09/2017 01:12 EDT

Colombie : 24 guérilleros libérés pour assister à la conférence des Farc

Les autorités de Colombie ont annoncé vendredi qu'elles permettraient à 24 guérilleros de sortir temporairement de prison pour assister à partir de samedi à la Conférence nationale des Farc, servant à ratifier les accords de paix avec le gouvernement.

"24 guérilleros des Farc vont être transférés pour assister à la grande conférence de ces jours-ci", a annoncé le ministre de la Justice, Jorge Eduardo Londoño, aux journalistes.

Cette 10e Conférence nationale débutera samedi dans le Caguan (sud-est), fief historique de la plus ancienne rébellion du continent américain, née en 1964 d'une insurrection paysanne et qui compte encore 7.500 combattants armés.

Les guérilleros élargis pour l'occasion auront un permis de sortie de huit jours et devront ensuite revenir aux différentes prisons où ils sont détenus, a précisé le ministre, écartant tout risque d'évasion.

"Ils reviendront, c'est sûr, personne ne va s'échapper alors qu'il se trouve sur le point de bénéficier de la juridiction spéciale pour la paix, de régler ses problèmes, et est engagé dans un processus de paix, cela n'a aucun sens", a-t-il affirmé.

Leur transfert vers El Diamante, lieu-dit où sera organisée la conférence, puis leur retour en prison seront assurés par l'Institut national pénitentiaire (Inpec), a expliqué le ministre.

Jusqu'au 23 septembre, quelque 200 délégués des Farc, dont les 29 membres de l'état-major, et des représentants élus par la base, doivent se prononcer sur ce qui a été négocié pour mettre fin à un conflit qui, au fil des décennies, a impliqué d'autres guérillas d'extrême-gauche, des paramilitaires d'extrême-droite et l'armée, faisant au moins 260.000 morts, 45.000 disparus et 6,9 millions de déplacés.

Si la conférence lui donne le feu vert, Timoleon Jimenez, alias Timochenko, chef suprême de cette guérilla marxiste, signera ces accords avec le président de centre-droit Juan Manuel Santos le 26 septembre à Carthagène des Indes, sur la côte caraïbe.

Les guérilleros ne remettront cependant leurs armes qu'une fois les accords approuvés aussi par les électeurs colombiens le 2 octobre lors d'un référendum.

raa/ka/lpt

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!