NOUVELLES
15/09/2016 05:25 EDT

Gin Ungava s'excuse d'avoir utilisé la culture inuit pour vendre son alcool

La compagnie canadienne Gin Ungava s’est excusée d’avoir «dépassé les bornes» dans son utilisation de la culture inuit pour vendre sa boisson alcoolisée.

Toutefois, les excuses de la compagnie n’arrivent pas à saisir l’ampleur de ce qui a choqué les Inuit.

Image utilisée dans une campagne marketing de Gin Ungava sur Facebook.

Une campagne publicitaire de la compagnie incluait une vidéo d’un homme chantant «Ungava» en chant de gorge. Elle montrait aussi des Inuit dans un canoé, pagayant au milieu d’un paysage hivernal avec des ours polaires et des igloos.

Cette publicité a été présentée en Europe il y a trois ans.

Charles Crawford, le fondateur et président de la compagnie, a publié un communiqué mercredi.

«Même si la campagne s’est déroulée en 2013, nous réviserons toutes nos plateformes de communication, incluant Facebook, Twitter et notre site internet. Nous nous assurerons que toute référence à cette publicité soit enlevée», a déclaré Crawford.

Contenu promotionnel partagé sur Facebook.

Dans le communiqué, le président écrit aussi que la marque Ungava désire célébrer «l’individualité» de l’Arctique. Il avance que le produit doit son nom à la Baie d’Ungava au Québec, d’où proviennent six plantes utilisées dans la recette du gin.

«La décision d’appeler notre gin ‘Ungava’ a toujours eu pour but de rendre hommage au territoire où notre gin est produit, et pour célébrer la beauté sans équivoque de la région d’Ungava.»

Les excuses sont en partie une réponse à la publication de l’artiste inuit Stephen Agluvak Puskas. Selon lui, les Inuit ne tirent aucun profit d’une compagnie qui utilise leur culture et leur langue pour vendre de l’alcool.

Dans une entrevue accordée à CBC News, Puskas ajoute que la vidéo en question déforme la réalité de la culture inuit.

«La vidéo commence avec l’image d’une feuille d’érable, qui l’associe à une identité canadienne. Il n’y a pas d’érables dans l’Arctique.»

L’artiste n’est pas le seul à critiquer Ungava.

«Gin Ungava utilise la culture inuit pour vendre son produit.»

La célèbre chanteuse de gorge Tanya Tagaq s’est plainte sur Twitter que la compagnie «se moque et profite de nous». Elle dénonce les différentes stratégies marketing de Gin Ungava, dont des publicités et des activités promotionnelles réalisées après la campagne de 2013. Dans cette publication, elle déclare que la compagnie sexualise les Inuit pour vendre de l’alcool.

Elle propose que Gin Ungava consulte le people inuit pour promouvoir ses produits de façon respectueuse. Et pour les payer.

Ce texte initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l’anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo The Year In Cultural Appropriation Voyez les images