DIVERTISSEMENT
14/09/2016 01:41 EDT | Actualisé 14/09/2016 01:45 EDT

«Nous serons des milliers»: Sébastien Lacombe à la croisée des chemins (ENTREVUE/PHOTOS)

Paméla Lajeunesse

Il n’y a pas si longtemps, Sébastien Lacombe voulait arrêter la musique pour toujours. Mais après la sortie de Territoires, son troisième album, il a réalisé qu’écrire des chansons était pour lui aussi important que de respirer. Une pause de quatre ans et voilà l’artiste de retour avec Nous serons des milliers, un opus lumineux sur le courage et la résilience.

C’est au Verre Bouteille sur le Plateau Mont-Royal que Sébastien Lacombe a lancé mardi soir son quatrième album. Dans une salle bondée, l’auteur-compositeur et interprète a été généreux en jouant la plupart des chansons de son nouveau disque.

Galerie photo Lancement de «Nous serons des milliers» de Sébastien Lacombe Voyez les images

«Cet album représente la fin d’un cycle et le début d’un nouveau, a-t-il raconté en entrevue quelques minutes avant de monter sur la scène du bar. Après le troisième disque, je voulais tout arrêter. Il a fallu que je parte au Sénégal pour être inspiré. Même si je me suis posé la question de savoir si je voulais vraiment continuer dans le métier, j’ai réalisé que l’écriture était pour moi vitale.»

Onze ans de carrière et l’artiste est toujours surpris de gagner sa vie avec la musique. «Tout est si fragile», a-t-il répondu. Le processus de création, il le célèbre dans la jolie balade Mélodie. «Cela a été un grand chemin fait de réussites et d’échecs. À recommencer, je ferais la même chose. Ce n’est pas dans ma nature de regretter. Partir un an à Dakar m’a fait le plus grand bien. J’en ai tiré en 2012 l’album Territoires

Contrer la peur

Du continent noir, Lacombe continue son exploration de nouvelles sonorités. «J’en suis sorti entièrement transformé. Et puis cette fois, je suis aussi allé chercher l’Afrique chez nous avec cet album «folk world» soutenu par des musiciens québécois d’origine africaine comme Aboulaye Koné et Lionel Kizaba.»

C’est d'ailleurs avec Lionel Kizaba que Sébastien Lacombe offre Lisa, une chanson sur sa mère décédée. «Je voulais écrire une chanson sur ma maman qui était une femme souriante et colorée. Avec Lionel, on est allé chercher ce côté rayonnant, loin de toute déprime.»

Pour le lancement du disque, l’artiste qui était entouré de ses sept musiciens a voulu interpréter des titres révélant l’âme de cet opus, des peines d’amour (Mon trip à moi c'est toi) jusqu’à nos existences réglées au quart de tour (La vie n'est pas un show de télé).

«Le tout est basé sur une sorte de résilience au niveau de la création, mais aussi au niveau des situations qui sont un peu corsées. Plusieurs de mes chansons sont liées avec tout ce qui se passe en ce moment sur la planète», a-t-il précisé.

Ainsi avec Monsieur le président, l’artiste revient sur les terribles attentats de Paris en novembre dernier. «J’étais en France quand les attaques se sont produites. J’ai écrit la chanson en réaction à la peur et au stress que l’on peut vivre.»

Toutefois, Lacombe, homme attachant toujours empli de doutes et d'interrogations, refuse le défaitisme. La preuve avec les titres Nous serons des milliers et Même pas peur. «Je vois mon album tel un antidote. Je veux mettre un peu de lumière», a-t-il conclu.

Nous serons des milliers

1 – Nous serons des milliers

2 – La vie n'est pas un show de télé

3 – Mélodie

4 – Mon trip à moi c'est toi

5 – Sur les flots de la vie

6 – Monsieur le Président

7 – Même pas peur

8 – Le même décor

9 – Trop de soucis

10 – Rappelle toi de moi

11 – Nous et le vent

12 – Lisa

INOLTRE SU HUFFPOST