NOUVELLES
14/09/2016 08:13 EDT | Actualisé 15/09/2017 01:12 EDT

Roumanie: un ex-espion soupçonné d'intimidation sur la procureure anticorruption

Un ex-agent secret roumain a été interpellé pour avoir commandité une opération visant à intimider la chef du parquet anticorruption (DNA) par le biais d'une société privée de renseignement israélienne, ont annoncé mercredi les procureurs.

Daniel Dragomir, placé en garde à vue mardi soir, est accusé d'avoir voulu "dénigrer des personnes qu'il considérait comme responsables de son renvoi devant le tribunal", en 2015, pour blanchiment et trafic d'influence, dans un dossier ouvert par le DNA.

Cet ancien officier du Service roumain de renseignement (SRI) aurait notamment demandé à un représentant de la société israélienne BlackCube de pirater les messageries électroniques des personnes visées, dont la chef du DNA Laura Kovesi, en espérant y découvrir de possibles informations compromettantes.

Il aurait ensuite négocié "les moyens de disséminer ces informations dans les médias étrangers", ont indiqué les procureurs.

Selon des sources judiciaires citées par les médias roumains, M. Dragomir aurait également agi pour le compte de plusieurs personnes visées par des enquêtes du DNA, qui partageaient son souhait de vengeance.

Deux employés de BlackCube ont été arrêtés en avril en Roumanie. Ils sont assignés à résidence depuis fin juillet.

Les procureurs avaient indiqué à l'époque que ces derniers avaient "harcelé" trois proches de Mme Kovesi, "passé de multiples appels téléphoniques proférant des menaces" et "piraté leurs messageries électroniques", espérant y "découvrir de possibles faits de corruption" imputables à la procureure.

La chef du DNA avait pour sa part dénoncé "une tentative d'intimidation qui a échoué".

at-mr/smk/pg