NOUVELLES
14/09/2016 05:33 EDT | Actualisé 15/09/2017 01:12 EDT

Ouzbékistan: Premier remaniement décidé par le nouveau président

Le président ouzbek par intérim, Chavkat Mirzioïev, a procédé à un remaniement ministériel, ont annoncé mercredi les autorités, premier acte régalien du nouveau dirigeant appelé à succéder durablement à l'ancien chef de l'Etat Islam Karimov décédé début septembre.

Premier ministre pendant 13 ans, Chavkat Mirzioïev a été nommé président par intérim la semaine dernière, quelques jours après la mort le 2 septembre d'Islam Karimov, décédé à 78 ans d'une hémorragie cérébrale après plus d'un quart de siècle de pouvoir.

M. Mirzioïev a nommé mercredi un nouveau vice-Premier ministre chargé de la Culture et des télécommunications, Abdoulla Aripov, et remplacé le ministre de l'Education.

Un temps considéré comme un successeur potentiel de M. Karimov, le vice-Premier ministre et ministre des Finances Roustam Azimov a lui gardé son poste et s'est vu également attribuer l'Education et les Sciences.

Chavkat Mirzioïev, un allié de longue date d'Islam Karimov, devrait voir son pouvoir encore renforcé par l'élection présidentielle anticipée qui aura lieu le 4 décembre.

Dirigé d'une main de fer par Islam Karimov depuis son indépendance et jusqu'à sa mort, l'Ouzbékistan n'a jamais connu d'élections jugées libres par les observateurs internationaux.

Sous la présidence de Karimov, le pays ne s'est aligné ni sur la Russie, ni sur les États-Unis, tout en tirant profit de leur rivalité dans la région. L'Ouzbékistan s'est ainsi retiré d'une alliance militaire menée par la Russie en 2012 et a annulé en 2005 la location d'une base militaire utilisée par Washington pour ses opérations en Afghanistan.

Chavkat Mirzioïev avait rencontré Vladimir Poutine, venu se recueillir sur la tombe d'Islam Karimov, mais a prévenu qu'il suivrait la ligne de son prédécesseur et s'est prononcé contre toute alliance militaire avec un autre pays.

cr-tbm/pop/kat/ger