NOUVELLES
14/09/2016 06:54 EDT | Actualisé 15/09/2017 01:12 EDT

Nigeria: la compagnie nigériane Arik Air reprend ses vols

Arik Air, la compagnie aérienne la plus importante du Nigeria, a annoncé avoir repris ses activités mercredi après 24 heures de suspension, ce qui a bloqué des milliers de passagers en Afrique.

"Nos clients sont priés de ne pas tenir compte des accusations portées contre la compagnie aérienne de ne pas être en mesure de payer ses obligations financières aux fournisseurs de carburant", a indiqué Arik Air, compagnie qui représente 60% du trafic aérien national.

"Bien que les pénuries de carburant impactent nos activités dans le pays, Arik Air est en bons termes avec ses fournisseurs et a rempli ses obligations", précise le texte publié sur le site officiel de la compagnie.

Des milliers de passagers étaient bloqués au Nigeria et sur le reste du continent mardi, ne pouvant embarquer après un week-end de quatre jours fériés en raison des célébrations de l'Aïd.

Les compagnies aériennes privées nigérianes, dont l'économie est très fragile, n'arrivent plus à faire face à la pénurie de dollars qui plombe l'économie du géant de l'Afrique de l'Ouest, ni à rembourser leurs dettes.

"Le transport aérien demande un fort capital. Aucun opérateur ne peut survivre sans emprunter aux banques", a déclaré dans une tribune lundi Allen Onyema, directeur général d'Air Peace.

"Cela signifie que les banques doivent nous soutenir. Mais la réputation de l'aviation est mauvaise dans notre pays, les compagnies ne remboursent pas leurs dettes et plus personne, au Nigeria ou à l'étranger, ne veut nous accorder de prêts", a-t-il dénoncé.

Le pays, qui tire 70% de ses revenus de sa production pétrolière, traverse une grave crise économique avec la chute du prix du baril, et souffre de la présence de groupes armés qui font régulièrement exploser les infrastructures d'hydrocarbures dans la région du Delta.

Les banques n'ont plus assez de liquidités et le pays a du réduire drastiquement ses importations, notamment de carburant.

Il est devenu également difficile pour les compagnies internationales de s'approvisionner depuis le Nigeria.

Emirates, la compagnie du Golfe, a réduit son trafic aérien de deux à un voyage par jour entre Dubai et Abuja/Lagos.

Air France-KLM utilise régulièrement des avions plus petits pour le Nigeria.

Le Nigeria a perdu sa place de première économie et de premier exportateur de pétrole du continent africain et est entré en récession au deuxième trimestre.

spb/de