POLITIQUE
14/09/2016 02:18 EDT | Actualisé 15/09/2016 07:48 EDT

Caucus du NPD: Thomas Mulcair veut mettre fin aux rumeurs à son sujet (VIDÉO)

MONTRÉAL – Thomas Mulcair considère qu’il a obtenu un appui «unanime» du caucus du Nouveau parti démocratique (NPD), parce que tous les députés se sont levés pour l’applaudir à la fin d’une discussion sur son leadership.

Celui qui a promis de rester chef jusqu’en 2017 s’est présenté devant les médias, en début d’après-midi, mercredi, entouré de sa formation politique pour annoncer la grande nouvelle.

«En fait, c’était unanime, finalement, de la part du caucus. Je suis vraiment touché par ça, parce que ça démontre que tout le travail qu’on fait depuis le début est en train d’être apprécié», a dit Mulcair, d’entrée de jeu.

Il confirme toutefois qu’il n’y a pas eu de vote à main levée, ni de vote secret pour déterminer l’appui de son caucus. «Ce n’était pas nécessaire, dit-il. L’appui était unanime.»

Ses lieutenants politiques, qui ont exprimé certaines réserves quant à son rôle de chef peu de temps avant, sont montés aux barricades pour mettre fin aux spéculations sur le rôle de Mulcair à l’intérim.

«À moment donné, quand à la fin de la discussion, tout le monde se lève et applaudit ensemble, c’est ce qu’on appelle unanime», a expliqué Alexandre Boulerice, lieutenant du NPD au Québec et député de Rosemont-La Petite-Patrie.

«Nous sommes une famille, nous nous parlons de façon honnête. Et nous avons eu du plaisir à le faire», a pour sa part soutenu Charlie Angus, président national du caucus du NPD.

Un effort collectif

Dans les jours précédant le caucus, quelques députés et anciens députés ont remis en question la pertinence de garder Mulcair à la tête du parti jusqu’à l’élection du prochain chef. Ils se sont plaints de certaines absences remarquées pendant l’été.

Au terme de leurs premières discussions, ils ont convenu que tous devaient mettre la main à la pâte pour remonter la pente et revenir en force à la Chambre des communes.

« Les sondages sont inquiétants, les renouvellements des cartes de membres sont inquiétants, le financement est difficile. Je crois que tout le monde doit travailler plus fort », a concédé Alexandre Boulerice.

Le NPD espère démontrer qu’il est le seul parti progressiste à Ottawa, en soulevant les contradictions des « voies ensoleillées » du gouvernement de Justin Trudeau.

« Le gouvernement s’approche de son premier anniversaire, donc le temps des excuses et de blâmer de conservateurs pour leurs problèmes devra tirer à leur fin », a déclaré Matthew Dubé, député de Beloeil-Chambly avant le caucus.

Christine Moore, députée d’Abitibi-Témiscamingue, pense quant à elle que la population se rendre compte que les libéraux ne pourront pas « livrer la marchandise » et réaliser toutes leurs promesses qui tiraient à gauche.

LIRE AUSSI :

Caucus du NPD : le rôle intérimaire de Thomas Mulcair parmi les discussions

Québec a raison de s'opposer aux conditions du fédéral en santé, dit Mulcair

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les députés du NPD défaits à l'élection 2015 Voyez les images