NOUVELLES
14/09/2016 08:21 EDT | Actualisé 15/09/2017 01:12 EDT

La Russie favorable à une prolongation de 48 heures de la trêve partout en Syrie

La Russie est favorable à une prolongation de 48 heures, sur tout le territoire syrien, du cessez-le-feu entré en vigueur lundi et devant expirer mercredi, a annoncé le général Viktor Poznikhir, membre de l'état-major russe.

La Russie "est favorable à une nouvelle prolongation de 48 heures du régime de cessez-le-feu sur tout le territoire syrien", a déclaré le général Poznikhir lors d'un point-presse.

Il a ajouté que l'aviation russe avait bombardé mardi soir des jihadistes de l'organisation Etat islamique (EI) au nord de Palmyre, les premières frappes revendiquées par la Russie depuis le début de cette trêve dont sont exclus l'EI et le Front Fateh al-Cham (ex-Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda).

"Nous avons relevé que le régime de cessez-le-feu n'était pas pleinement appliqué. A la date d'aujourd'hui en matinée, le nombre de violations (commises par) des rebelles était de 60", a encore affirmé ce général.

Le chef du Centre russe de coordination en Syrie, le général Vladimir Savtchenko, a déclaré que la route du Castello, axe vital pour acheminer de l'aide humanitaire vers Alep, sur lequel un poste d'observation russe est déployé, avait été visée par des tirs de mortier.

Selon lui, cette situation "fait peser une menace sur le retrait des troupes" syriennes de cet axe, prévu jeudi à 06H00 GMT.

Au cours d'une conversation téléphonique avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry, Sergueï Lavrov a par ailleurs enjoint à Washington de faire pression sur les rebelles modérés pour qu'ils prennent leurs distances avec les jihadistes du Front Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra).

Un cessez-le-feu entre les rebelles et l'armée de Bachar al-Assad est entré en vigueur lundi à 19H00 locales (16H00 GMT), en vertu d'un accord entre Russes et Américains, soutiens respectifs du régime et de la rébellion.

Ce premier cessez-le-feu de 48 heures expire ce mercredi à 19H00 locales (16H00 GMT). Moscou avait indiqué en fin de semaine dernière que la trêve, si elle était respectée, pourrait être renouvelée de nouveau pour une période de 48h, soit jusqu'à vendredi soir.

L'arrêt des combats devait permettre l'envoi d'aide humanitaire d'urgence aux centaines de milliers de personnes qui vivent dans les zones assiégées, notamment la partie rebelle d'Alep.

Moscou et Washington cherchent à favoriser une reprise des négociations entre régime et rebelles pour mettre un terme au conflit, qui a causé la mort de plus de 300.000 personnes en cinq ans, selon un bilan publié mardi par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

tbm/kat/lpt