NOUVELLES
13/09/2016 23:54 EDT | Actualisé 14/09/2017 01:12 EDT

L'Arabie saoudite "salue" la trêve en Syrie

L'Arabie saoudite, farouche opposante au régime de Bachar al-Assad et qui soutient des groupes rebelles en Syrie, s'est félicitée de la trêve annoncée dans ce pays, selon un communiqué cité mercredi dans la presse.

"Le royaume saoudien salue l'accord de trêve, censé aider à alléger les souffrances humanitaires du peuple syrien", a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, ajoutant que Ryad "suit avec intérêt l'entrée en vigueur de cette trêve".

Initiée par un accord entre la Russie et les Etats-Unis, parrains respectifs du régime et de la rébellion, la trêve semblait tenir depuis son entrée en vigueur lundi soir.

"Le royaume (saoudien) souligne l'importance pour le régime de Bachar al-Assad et ses alliés de respecter l'accord pour qu'il conduise à une reprise du processus politique en Syrie, conformément à la Déclaration de Genève I et à la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'ONU sur une transition pacifique", a ajouté le porte-parole dans le communiqué publié par l'agence officielle Spa.

Moscou et Washington cherchent à travers la trêve à favoriser une reprise des négociations entre régime et rebelles pour mettre un terme au conflit qui a fait en cinq ans plus de 300.000 morts, dont près de 87.000 civils.

La déclaration de Genève I, adoptée en juin 2012 par les grandes puissances, fait polémique entre partisans et opposants au président Assad depuis le début. L'opposition, soutenue par Ryad, considère qu'elle prévoit un "gouvernement de transition doté des pleins pouvoirs", ce qui implique le départ du président Assad, au pouvoir depuis 2000. Le régime considère, quant à lui, que cela ouvre la voie à un gouvernement d'union élargi, mais il écarte le scénario d'un départ de M. Assad.

bur/tm/ras/jri