DIVERTISSEMENT
13/09/2016 02:06 EDT | Actualisé 14/09/2016 11:01 EDT

Nos 5 passages préférés de l'entrevue de Ricardo en France

Elle France/Capture d'écran

Le magazine Elle France a cru pertinent de brosser le portrait de notre Ricardo Larrivée national, à l'occasion du lancement de son livre Un Québécois dans votre cuisine, destiné au public français.

Par contre, avertissement aux lecteurs: le texte, qui n'est pourtant pas très long, additionne les stéréotypes et les idées faites sur le Québec et ses habitants. Certains penseront même qu'il s'agit d'un article humoristique.

Voici les passages préférés de la rédaction:

«Un ambassadeur de la Nouvelle France»

Nous profitons d'un temps de repos entre un raid amérindien et un tressage de panier pour rappeler à l'auteur que depuis 1763, le Québec n'appartient plus à la vice-royauté de la Nouvelle-France.

253 ans, ça fait assez longtemps pour s'en souvenir, non?


«Il y a chez lui, comme en tout Québécois, une vénération de la retraite dans l’érablière»

Tout. Québécois. Capote. Sur. Le. Sirop. D'érable.

On le vénère dans des églises en tire d'érable.

C'est collant, mais c'est un passage obligé pour tout Québécois.

via Giphy


«Un porc est traditionnellement sacrifié et congelé en plein air.»

VOYONS.

via Giphy


«Gentleman trappeur»

Séparés à la naissance?

ricardo larrivée


«Cette France américaine a quelque chose d’intimement dépaysant, avec son franc-parler, sa franchise en tout qui francise tout.»

France américaine, vraiment?

On vous laisse lire la suite!

En fin de journée, Ricardo a réagi à l'article du Elle France en entrevue avec le journal Métro:

«Sur le coup, j’ai eu la même réaction, je me suis dit: “Voyons donc, la Nouvelle-France!”», confie Ricardo, rejoint au téléphone en France par TC Media. Mais après la lecture de l’article, l’homme d’affaires en a discuté avec le journaliste du magazine français. «Je lui ai demandé: “Où t’es allé chercher ça?” Il m’a dit que les Français rêvent de la liberté des Québécois, qu’ils rêvent de la nature, et que c’est la perception hyper positive qu’ils se font d’un Québécois».

VOIR AUSSI:

Galerie photo Le Québec des années 1950 vu par Lida Moser Voyez les images