BIEN-ÊTRE
12/09/2016 02:20 EDT | Actualisé 12/09/2016 06:47 EDT

Microbrasseries, vignoble et découvertes gourmandes au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Sarah-Émilie Nault

On s'installe le plus confortablement possible derrière son volant, on monte le volume de la musique savamment sélectionnée pour l'occasion et on avale ces kilomètres qui mènent au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Au fil de la route, on redécouvre un Québec dont la beauté nous remplit d'orgueil; des rivières et des montagnes si belles qu'on se déplace depuis l'autre bout du monde pour venir les contempler, les parcourir, les apprivoiser, y pagayer. Puis, à travers ce décor qui laisse souvent sans voix, on se laisse séduire par des arrêts impromptus où le vrai sens du mot «local» se dévoile, une gorgée, une bouchée et une rencontre de petits et plus grands producteurs et d'artisans à la fois.

Galerie photo Découvertes gourmandes au Saguenay-Lac-Saint-Jean Voyez les images

Boire la vie

L'idée de départ était celle-ci : faire joyeusement «le tour du Lac» afin de découvrir ses microbrasseries, des établissements dont on ne semblait murmurer que du bien depuis quelque temps, à travers notre beau Québec. Si nous nous doutions que cet exercice allait s'avérer intéressant, festif et savoureux, nous n'avions aucune idée cependant des rencontres fascinantes qui y étaient rattachées. Passionnés et chaleureux, les brasseurs, propriétaires, associés et employés que nous avons rencontrés nous ont accueillis en nous ouvrant toutes grandes les portes de leur établissement et de leur arrière-boutique, là où se brasse chaque jour un peu de magie dorée et ambrée.

Dans cet ancien camp de pêche reconverti en bistro-terrasse-salle de spectacle, la coopérative du Bistro de L'Anse s'est révélée notre coup de cœur gourmand de cette petite virée saguenéenne. Plantés au bord de l'eau, le bistro et sa terrasse jouissent d'un décor aussi parfait que le calme qui s'insinue tout autour. Certifié Zone Boréale (ce qui signifie qu'un très grand souci - supervisé et contrôlé - d'utilisation et de célébration des produits du terroir provenant de la région y est porté), le menu y est inspiré de la cuisine d'ici et d'ailleurs, se fait inventif et visuellement surprenant en plus d'allier simplicité et mariages parfaits de saveurs. Les divines poutines au cerf et salades de chèvre chaud s'accompagnent - depuis 2015 - d'une des bières on ne peut plus maison concoctées dans la microbrasserie de l'endroit, La Chasse Pinte. Des bières originales en fût (au bistro) et en bouteilles (au bistro et en épiceries) qui ne se retrouvent pratiquement que dans la région et qu'on glisse dans sa glacière, heureux et fier de faire partie de ce secret toujours, pour le moment, bien gardé. Ouvert de mai à octobre uniquement.

Nous avons rarement eu autant de plaisir en compagnie d'inconnus que lors de notre arrêt à la microbrasserie Le Coureur des Bois de Dolbeau-Mistassini. En compagnie du barman Mat et du gérant Martin Drapeau, nous avons discuté de l'affection de notre cher Premier ministre pour l'endroit (!), beaucoup, beaucoup ri, mais avons surtout découvert de bonnes bières artisanales brassées sur place, dont cette ourse noire devenue «LA» bière noire de notre périple dès la première gorgée. On aime la chaleureuse ambiance chalet, les 4 bières du Totem (les créations emblématiques baptisées harfang, lynx, renard et ourse noire), les têtes d'animaux fixées aux murs, la jolie terrasse et l'accueil plus qu'amical des hôtes qui en sont presque à leur 5e année d'opération. Oh, et on ne manque pas de s'enfiler un petit «piège à ours», délicieux petit mélange de crème d'érable et de bière noire pour la route (si on ne conduit pas, évidemment)!

Nous n'avons pas eu la chance de rencontrer Vladimir Antonov - une légende paraît-il - lors de notre passage à la microbrasserie HopEra de Jonquière, mais l'atmosphère de cette pizzeria-microbrasserie ainsi que les (nombreuses) dégustations que nous avons pu y faire ont suffi pour séduire les amateurs de bonnes bières que nous sommes. De l'American Jesus Pale Ale à la Belgian Wit en passant par la Bitter, la IPA Stout, la Brown Ale American et l'emblématique Trizo (11%), les verres se sont enfilés aussi rapidement que les bouchées de pizzas cuites dans le four central de l'endroit. On s'y rend pour découvrir les bières dites «éclectiques» du moment, goûter aux pizzas et aux sauces piquantes concoctées par le chef, assister à des spectacles de musique et d'humour et profiter de l'aspect artisanal qui se retrouve jusque dans le procédé d'embouteillage, toujours à la main.

Quel accueil que celui que nous ont réservé David Otis, Pierre Harvey et Pierre-David Tremblay de la microbrasserie Le Lion Bleu. Sur la terrasse ou à l'intérieur de ce pub immense et élégant, les 5 à 7 s'étirent et les découvertes se font nombreuses. L'endroit, qui a ouvert ses portes en avril 2015 - et dont le nom animal s'inspire des pubs anglais - jouit déjà d'une belle réputation. Ses trois produits embouteillés se retrouvent d'ailleurs dans une soixantaine de points de distribution entre Montréal, Québec et la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. On s'offre une palette dégustation finement sculptée dans le bois et on déguste les Hefeweizen, Récolte, Session IPA et autres bières artisanales que leurs créateurs décrivent comme «authentiques et sans compromis.» Une belle adresse au centre-ville d'Alma.

Idéalement située sur la rive de l'Ashuapmushuan, la terrasse de la microbrasserie La Chouape (qui a changé d'adresse en mai dernier) est rapidement devenue L'ENDROIT où se retrouver entre amis et profiter des derniers rayons du soleil à Saint-Félicien. La douzaine de bières artisanales - brassées à la ferme depuis 2008 - se laissent découvrir toute l'année dans une ambiance conviviale, animée et sans fla-fla. On aime les installations en bois recyclé, les bières primées (notamment la Machina et la Stout Impériale) et les originales étiquettes des bières embouteillées réalisées par des artistes de la région.

Si La Voie Maltée de Chicoutimi n'a plus vraiment besoin de présentation, on ne peut passer sous silence son excellent menu, son ambiance festive, sa longue terrasse et sa belle sélection de bières artisanales brassées sur place. Entre les brassins maison, signature et créatifs (en rotation toute l'année), on tente une blanche aux bleuets tout à fait de la région ou encore la Joualvert, une rafraîchissante Brown Ale.

(Nous aurions aussi pu nous arrêter à la microbrasserie du Lac Saint-Jean, la Tour à Bières ou la microbrasserie Riverbend, d'autres microbrasseries reconnues de la région, si seulement nous avions eu assez de temps (et soif)...)

Un vin et une histoire uniques

Dans la catégorie des découvertes et des rencontres tout à fait exceptionnelles, Pierre-Philippe Tremblay et son Domaine Le Cageot se hissent fièrement en tête de lice. Dans les recoins ruraux de Jonquière, le jeune homme de 30 ans travaille d'arrache-pied et veille consciencieusement sur son domaine de 400 acres dont 100 en cultures de petits fruits. Une petite merveille comprenant 18 000 plants de framboisiers, bon nombre de plants de bleuets sauvages et 8000 plants de vignes de 25 variétés distinctes et dont l'histoire frôle le récit romanesque. Cadeau d'une vieille dame inconnue de passage au domaine il y a de nombreuses années, le minuscule plant de vigne à 4 bourgeons s'est transformé en un élégant vignoble dont les produits sont reconnus et primés internationalement. On s'arrache littéralement son vin blanc élu (notamment) meilleur vin blanc au Canada et 2e vin blanc au monde, son vin rouge, son vin mousseux de bleuet (le premier vin mousseux de la sorte au monde) ainsi que ses vins apéritifs de petits fruits de style porto tous primés à l'international. Pour ce jeune génie artisan pour qui «rester artisanal et brasser son vin à la main est un choix et une priorité», il ne semble y avoir aucune limite à la perfection. Ses confitures, gelées, miels aux framboises, lies de vin, vinaigrettes et chocolats aux fruits sont aussi divins qu'apprêtés avec une justesse et un amour infini pour la Terre et les produits qu'on parvient à en créer. La visite du domaine en compagnie de Pierre-Philippe en personne est fascinante et la dégustation à la hauteur de la réputation de cette réalisation familiale des plus inspirantes. Pour se procurer les produits en ligne et réserver ses places pour une visite guidée, cliquez ici.

Plus d'arrêts autour du Lac

De Saint-Félicien à Jonquière, la route nous a aussi permis de découvrir plusieurs petites perles, notamment :

- Le Café Cambio de Chicoutimi; une coopérative où cafés équitables et bios côtoient repas santé composés d'ingrédients locaux, ambiance chaleureuse et même une salle de spectacle, Le Sous-Bois, célébrant la scène émergente.

- Le Musée du Cheddar et la vieille fromagerie Perron de Saint-Prime; une expérience fromagère composée d'ateliers pratiques de confection et de dégustation de fromages de la région et d'un retour dans le temps lors de la visite de l'ancienne fromagerie Perron, un monument de 1895.

- La chocolaterie des Pères Trappistes de Mistassini, réputée pour ses bleuets enrobés de chocolat. Miam!

-Le Parc national du Fjord du Saguenay, dont la balade en kayak de mer au départ de la baie Éternité offre le plus exceptionnel des points de vue sur le fjord, la fameuse statue de la Vierge juchée sur les rochers et les falaises (dont la plus haute atteint les 300 mètres). Époustouflant!

Pour planifier un séjour au Saguenay-Lac-Saint-Jean cliquez ici.

Pour en savoir plus sur la route de la bière, cliquez ici.