NOUVELLES
11/09/2016 10:24 EDT | Actualisé 11/09/2016 10:24 EDT

Un ancien pompier volontaire arrêté pour plusieurs incendies criminels

SERGE PAGANO via Getty Images
SAINT-CHAMAS, FRANCE - JULY 9: A local fireman controls the hoses at a fire 09 July 2000 in the industrial area of Saint Chamas. Over 1,000 firefighters are working in the region fighting several fires fanned by a strong Mistral wind which have already caused the death of two of them. Residents have had to be evacuated and train services in south-east France are badly affected. // un sapeur-pompier des Bouches-du-Rh(ne combat avec ses collFgues un important incendie dans la zone industrielle de Saint-Chamas le 09 juillet 2000. Plus de mille pompiers sont toujours a pied d'oeuvre dans la rTgion dans la matinTe, luttant contre plusieurs incendies attisTs par un fort mistral qui ont provoquT la veille la mort de deux soldats du feu a Cornillon-Confoux. De nombreux rTsidents ont dv Otre TvacuTs, tandis que 400 voyageurs ont TtT bloquTs dans la nuit dans la gare marseillaise de Saint-Charles. (Photo credit should read SERGE PAGANO/AFP/Getty Images)

Un ancien pompier volontaire de 57 ans, soupçonné d'être à l'origine d'une quarantaine d'incendies dans le sud de la France cet été, a été arrêté en flagrant délit, a-t-on appris dimanche auprès des gendarmes.

L'homme a été interpellé jeudi après trois départs de feu sur la commune de Milhaud, près de Nîmes, grâce à un témoin qui l'a aperçu sortir d'un bosquet en flammes.

"Interpeller un suspect en flagrant délit sur un départ de feu, c'est extrêmement difficile, il a fallu un peu de chance", a estimé le colonel Stéphane Lacroix, commandant du groupement de gendarmerie locale.

Vendredi, l'ancien pompier, qui portait des traces de brûlures sur le corps, a été inculpé de destruction du bien d'autrui par moyen dangereux et écroué.

Selon le parquet de Nîmes, l'individu a reconnu pendant sa garde à vue les trois départs de feu, mais a contesté être à l'origine de la quarantaine d'incendies qui se sont déclenchés sur la commune de Milhaud cet été.

Le pyromane "vit dans une caravane, il n'a pas véritablement d'emploi et il fait partie de la communauté des gens du voyage sédentarisés. C'est quelqu'un qui s'alcoolise très régulièrement", a expliqué la magistrate.

VOIR AUSSI:

Galerie photo Incendie mortel sur la métropolitaine à Montréal Voyez les images