NOUVELLES
10/09/2016 04:37 EDT | Actualisé 10/09/2016 04:37 EDT

Les responsables de l'activité à caractère sexuel de l'UQO démissionnent

Radio-Canada

Les trois chefs de la délégation de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) des Jeux de la communication ont remis leur démission au comité organisateur des jeux après avoir semé la controverse lors d'une activité à caractère sexuel.

Les responsables de l'équipe de l'UQO ainsi que le comité organisateur des Jeux de la communication 2017 ont confirmé leur démission samedi.

Les trois étudiants ont renoncé à leurs fonctions de chefs de délégation face à une menace d'expulsion.

Le comité organisateur des Jeux de la communication 2017 menaçait de bannir la délégation entière de l'Outaouais de cette compétition annuelle si les trois responsables ne se démettaient pas de leurs fonctions de chefs d'équipe.

« Si les responsables viennent à changer et qu'il y a vraiment un changement dans leur organisation, à ce moment-là on pourrait les admettre à la compétition au mois de mars »

- Stéphanie Boucher. présidente du comité organisateur des Jeux de la communication 2017

Une liste promettant une récompense aux participants qui relèveraient une douzaine de défis osés a été distribuée au cours de la fête jeudi soir.

Stéphanie Boucher a tenu a rappeler samedi, que ce genre d'activités ne sont pas les bienvenues au sein de l'organisation, mais que les Jeux de la communication demeurent une compétition professionnelle importante pour la relève dans le domaine des communications.

« Ce qu'on ne veut pas, c'est pénaliser d'autres étudiants qui aimeraient prendre part à notre évènement, une compétition qui donne un goût de la réalité du milieu des communications », ajoute-t-elle.

VOIR AUSSI: