NOUVELLES
10/09/2016 04:07 EDT | Actualisé 11/09/2017 01:12 EDT

UEFA/présidence: la Fédération portugaise soutient Ceferin

La Fédération portugaise de football (FPF) soutient la candidature du Slovène Aleksander Ceferin à la présidence de l'UEFA, dont l'élection aura lieu le 14 septembre, a-t-elle annoncé samedi.

Après le retrait de l'Espagnol Angel Maria Villar, M. Ceferin, juriste âgé de 48 ans et patron du football slovène depuis 2011, fera face au Néerlandais Michael van Praag lors du congrès de l'UEFA qui se tiendra mercredi à Athènes, pour élire le nouveau patron de la confédération européenne.

Le dirigeant slovène était déjà soutenu notamment par la Fédération française (FFF), tandis que M. van Praag, président de la Fédération néerlandaise âgé de 68 ans, a reçu la semaine dernière le soutien des fédérations anglaise (FA) et belge (URBSFA).

"Je connais Michael van Praag depuis assez longtemps et j'ai beaucoup de respect pour lui et pour ses idées, mais nous voterons pour Aleksander Ceferin", a déclaré le président de la Fédération portugaise, Fernando Gomes, dans un communiqué transmis à l'AFP.

M. Ceferin est "une personne dynamique, encore jeune, mais avec beaucoup d'expérience à plusieurs niveaux" et il propose de mettre en oeuvre "un programme large et ambitieux", a fait valoir M. Gomes.

Président de la FPF depuis 2011, réélu en juin pour un nouveau mandat de quatre ans, M. Gomes est membre du comité exécutif de l'UEFA et son nom avait été cité parmi les candidats potentiels à la succession de Michel Platini.

"C'est un honneur et un privilège de recevoir le soutien de la FPF, qui représente une nation importante du football mondial et qui est l'actuelle championne d'Europe", a réagi Aleksander Ceferin, cité dans le communiqué de la Fédération portugaise.

MM. Ceferin et van Praag, déjà vice-président de l'UEFA et membre du comité exécutif, briguent la succession de Michel Platini, président de l'UEFA depuis 2007 mais qui s'est retiré après avoir été suspendu pour quatre ans de toute activité liée au football.

L'ancien international français a été sanctionné à la suite du fameux paiement controversé de 1,8 M EUR reçu de la part de Joseph Blatter, président déchu de la Fifa, sur la base d'un contrat oral.

Chacune des 55 fédérations composant l'UEFA dispose d'une voix.

tsc/pel