NOUVELLES
10/09/2016 07:19 EDT | Actualisé 11/09/2017 01:12 EDT

"Pays catalan" versus "Occitanie", le sud-ouest de la France en ébullition

Plusieurs milliers de catalans français ont manifesté samedi à Perpignan, dans le sud-ouest de la France, afin de s'opposer au nom "Occitanie" retenu pour désigner une nouvelle région, appelation qui, selon eux, menace leur culture.

Une réforme, destinée à simplifier le mille-feuille administratif du pays, a fait passer le nombre de régions françaises de 22 à 13 au 1er janvier. Dans ce cadre, les régions "Languedoc-Roussillon" et "Midi-Pyrénées", dans le sud-ouest, ont fusionné pour former une région aussi grande que l'Autriche.

Le 24 juin, à l'issue d'une assemblée plénière tendue, les nouveaux conseillers régionaux ont décidé de la baptiser "Occitanie". Mais ce nom, qui fait référence à la culture et à la langue occitane, a été vécu comme une provocation par les centaines de milliers de Français catalans.

"Occitanie, c'est très bien, mais nous ne voulons pas perdre notre identité", a expliqué Marie-Cécile, 22 ans, qui a défilé samedi à Perpignan derrière un cercueil sur lequel était écrit "pays catalan".

Comme elle, 7.800 personnes, selon la police, 10.000, selon les organisateurs, ont manifesté pour réclamer que la mention "Pays catalan" soit ajouté à "Occitanie". La foule, qui agitait des drapeaux catalans rouge et jaune a défilé derrière une banderole indiquant: "Orgueil et honneur de parler une langue avec une grande histoire".

Groupes de musique folklorique, statues géantes de personnages historiques catalans, ou encore "castellers", des tours humaines jusqu'à plusieurs mètres de hauteur: les manifestants ont décliné de nombreuses traditions locales.

Le nord de la Catalogne est devenu français en vertu du traité des Pyrénées signé en 1659 par les royaumes de France et d'Espagne. Si sa population reste attachée à sa culture, elle est dans son immense majorité éloignée des revendications indépendantistes qui existent de l'autre côte de la frontière.

cor-rz-chp/cr