DIVERTISSEMENT
10/09/2016 06:39 EDT | Actualisé 10/09/2016 06:42 EDT

«The Birth of a Nation», le nouveau film de Nate Parker, reçoit une ovation debout au TIFF 2016

Walter McBride via Getty Images
TORONTO, ON - SEPTEMBER 09: Nate Parker attends the 'The Birth of a Nation' Red Carpet Premiere during the 2016 Toronto International Film Festival premiere at Princess of Wales Theatre on September 9, 2016 in Toronto, Canada. (Photo by Walter McBride/FilmMagic)

Un réalisateur impliqué dans une histoire de viol en 1999 qui a tout récemment refait surface a fait sa première apparition publique depuis des années au Toronto International Film Festival (TIFF), vendredi soir.

The Birth of a Nation, le nouveau film de Nate Parker, a reçu une ovation debout au théâtre Winter Elgin Garden, d’après E! News.

Le scénario est vaguement inspiré de l’histoire de Nat Turner, qui a mené une rébellion d’esclaves historique aux États-Unis en 1831.

Après la projection, Parker, qui joue le rôle principal dans Birth of a Nation en plus d’avoir réalisé le film, est monté sur scène pour s’adresser à la foule.

«Nous devrions tous regarder le personnage principal, un individu qui s’est élevé contre un système qui opprimait les gens», rapporte la BBC.

Le succès du film a généré des discussions d’une potentielle nomination aux Oscars. Toutefois, l’histoire de viol dans laquelle était impliqué le réalisateur en1999 a aussi refait surface.

Parker et son ami Jean Celestin – qui est d’ailleurs un des scénaristes de The Birth of a Nation – ont été accusés d’avoir violé une étudiante de l’université Penn State il y a plus d’une quinzaine d’années.

Parker a été acquitté des accusations qui pesaient contre lui. Pour sa part, Celestin a reçu une peine d’emprisonnement de six mois, mais son procès a été déclaré nul après qu’il ait porté la cause en appel. La victime ne voulait pas témoigner une deuxième fois.

Dans la session questions-réponses qui a suivi la projection au TIFF, la foule a seulement eu le temps de poser deux questions au réalisateur, selon le Toronto Star.

Aucun des spectateurs qui a eu la chance d'interagir avec Parker a mentionné la controverse.

Cet article originalement publie sur Le Huffington Post Canada a été traduit de l'anglais.

VOIR AUSSI: