Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

«The Birth of a Nation», le nouveau film de Nate Parker, reçoit une ovation debout au TIFF 2016

TORONTO, ON - SEPTEMBER 09:  Nate Parker attends the 'The Birth of a Nation' Red Carpet Premiere during the 2016 Toronto International Film Festival premiere at Princess of Wales Theatre on September 9, 2016 in Toronto, Canada.  (Photo by Walter McBride/FilmMagic)
TORONTO, ON - SEPTEMBER 09: Nate Parker attends the 'The Birth of a Nation' Red Carpet Premiere during the 2016 Toronto International Film Festival premiere at Princess of Wales Theatre on September 9, 2016 in Toronto, Canada. (Photo by Walter McBride/FilmMagic)

Un réalisateur impliqué dans une histoire de viol en 1999 qui a tout récemment refait surface a fait sa première apparition publique depuis des années au Toronto International Film Festival (TIFF), vendredi soir.

The Birth of a Nation, le nouveau film de Nate Parker, a reçu une ovation debout au théâtre Winter Elgin Garden, d’après E! News.

Le scénario est vaguement inspiré de l’histoire de Nat Turner, qui a mené une rébellion d’esclaves historique aux États-Unis en 1831.

Après la projection, Parker, qui joue le rôle principal dans Birth of a Nation en plus d’avoir réalisé le film, est monté sur scène pour s’adresser à la foule.

«Nous devrions tous regarder le personnage principal, un individu qui s’est élevé contre un système qui opprimait les gens», rapporte la BBC.

Le succès du film a généré des discussions d’une potentielle nomination aux Oscars. Toutefois, l’histoire de viol dans laquelle était impliqué le réalisateur en1999 a aussi refait surface.

Parker et son ami Jean Celestin – qui est d’ailleurs un des scénaristes de The Birth of a Nation – ont été accusés d’avoir violé une étudiante de l’université Penn State il y a plus d’une quinzaine d’années.

Parker a été acquitté des accusations qui pesaient contre lui. Pour sa part, Celestin a reçu une peine d’emprisonnement de six mois, mais son procès a été déclaré nul après qu’il ait porté la cause en appel. La victime ne voulait pas témoigner une deuxième fois.

Dans la session questions-réponses qui a suivi la projection au TIFF, la foule a seulement eu le temps de poser deux questions au réalisateur, selon le Toronto Star.

Aucun des spectateurs qui a eu la chance d'interagir avec Parker a mentionné la controverse.

Cet article originalement publie sur Le Huffington Post Canada a été traduit de l'anglais.

VOIR AUSSI:

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.