NOUVELLES
10/09/2016 17:19 EDT | Actualisé 11/09/2017 01:12 EDT

Mancosu marque à la 88e minute et permet à l'Impact de signer un verdict nul

PHILADELPHIE — Titularisé en pointe au détriment de Didier Drogba pour la première fois de la saison, Matteo Mancosu a saisi l'occasion de briller.

Alors qu'on n'y croyait plus, l'attaquant italien a créé l'égalité à la 88e minute pour permettre à l'Impact de Montréal d'éviter la catastrophe en signant un verdict nul de 1-1 face à l'Union de Philadelphie, samedi.

Mancosu a mis la touche finale à un jeu qui a été amorcé par Harry Shipp en situation de corner. Ce dernier a effectué une passe à Hernan Bernardello qui a centré le ballon dans la surface. Donny Toia a redirigé le ballon vers Mancosu qui a ensuite trouvé le fond du filet.

Ce but était d'une importance capitale pour l'Impact (9-8-11). Un revers aurait placé la formation montréalaise en situation précaire au classement alors qu'Orlando City, au sixième et dernier rang donnant accès aux séries, se serait retrouvé à trois points de l'Impact avec un match de plus à disputer. De plus, l'Union (11-10-8) aurait pris six points de priorité au quatrième rang.

Au lieu de ça, l'Impact est demeuré au cinquième échelon à trois points de la formation pennsylvanienne et a désormais quatre points de priorité sur Orlando City.

On ne pourra pas reprocher à Mauro Biello de ne pas avoir brassé la soupe pour ce match.

Le pilote du onze montréalais avait opté pour une formation totalement revampée après avoir vu les siens subir un gênant revers de 4-1 face à Orlando City à Montréal, mercredi. Pour l'occasion, il avait effectué six changements à son onze partant.

Drogba a fait son entrée dans le match en remplaçant le capitaine Patrice Bernier à la 61e minute, mais n'a pas été très menaçant.

Le gardien Erik Kronberg avait obtenu la confiance de Biello pour remplacer Evan Bush, qui purgeait un match de suspension, et sa prestation a été un peu moins concluante. Il a semblé un peu lent à réagir sur la belle frappe enroulée de Tranquillo Barnetta, qui a donné les devants aux siens à la 45e minute. Il a terminé le match avec deux arrêts.

L'Impact tentera de signer une première victoire en trois matchs alors qu'il recevra la visite du Revolution de la Nouvelle-Angleterre, samedi.

Manque d'opportunisme

S'il y a une chose à retenir de ce match, c'est le manque d'opportunisme des Montréalais. L'Impact aurait pu inscrire deux buts dans les dix premières minutes de jeu, mais Lucas Ontivero et Bernier ont raté des occasions en or alors qu'ils étaient seuls devant Blake.

Le défenseur Laurent Ciman, qui avait connu une sortie difficile contre Orlando, s'est repris à la 26e minute en sauvant un but certain. Le no 23 de l'Impact s'est replié à la vitesse de l'éclair pour empêcher Sapong de tirer dans une cage abandonnée après qu'il eut feinté Kronberg.

Mancosu a obtenu sa première véritable chance de marquer à la 30e minute quand il s'est faufilé derrière la ligne défensive adverse. Il s'est retrouvé seul, mais Blake a effectué une sortie parfaitement calculée pour réaliser l'arrêt à bout portant.

Sapong est revenu à la charge en fin de première demie et il a donné les devants aux siens. L'attaquant américain a dribblé au haut de la surface avant de décocher une frappe sans avertissement qui est passée entre Marco Donadel et Hassoun Camara pour terminer sa course à la gauche de Kronberg.

En quête d'un but au retour du vestiaire, l'Impact s'est fait bien discret autour de la surface adverse... jusqu'à la 88e minute où Mancosu s'est servi de sa tête pour délivrer une équipe en grande difficulté.