NOUVELLES
10/09/2016 07:18 EDT | Actualisé 10/09/2016 07:18 EDT

Angelique Kerber remporte les Internationaux des États Unis

NEW YORK, NY - SEPTEMBER 10:  Angelique Kerber of Germany kisses the trophy after winning (6-3) (4-6) (6-4) against Karolina Pliskova of the Czech Republic during their Women's Singles Final Match on Day Thirteen of the 2016 US Open at the USTA Billie Jean King National Tennis Center on September 10, 2016 in the Flushing neighborhood of the Queens borough of New York City.  (Photo by Alex Goodlett/Getty Images)
Alex Goodlett via Getty Images
NEW YORK, NY - SEPTEMBER 10: Angelique Kerber of Germany kisses the trophy after winning (6-3) (4-6) (6-4) against Karolina Pliskova of the Czech Republic during their Women's Singles Final Match on Day Thirteen of the 2016 US Open at the USTA Billie Jean King National Tennis Center on September 10, 2016 in the Flushing neighborhood of the Queens borough of New York City. (Photo by Alex Goodlett/Getty Images)

L'Allemande Angelique Kerber a battu la Tchèque Karolina Pliskova 6-3, 4-6, 6-4 samedi, pour remporter les Internationaux des États-Unis.

Il s'agissait de son premier titre à Flushing Meadows et de son deuxième du Grand Chelem, elle qui l'avait emporté en Australie au mois de janvier.

Kerber, deuxième tête de série, est venue de l'arrière en remportant cinq des six derniers jeux après avoir tiré de l'arrière 3-1 en troisième manche. L'Allemande était déjà assurée de prendre le premier rang mondial du classement lundi, pour mettre fin au règne de 186 semaines de Serena Williams.

Kerber, qui n'avait jamais gagné un tournoi du Grand Chelem avant cette année, a eu le dessus sur Williams en Australie avant de s'incliner en finale face à l'Américaine à Wimbledon en juillet.

Les deux joueuses semblaient en voie de se rencontrer dans une troisième finale à Flushing Meadows, mais Pliskova (no 10) a éliminé Williams en demi-finale après avoir battu sa soeur Venus au quatrième tour.

Kerber s'était inclinée face à Pliskova à leur dernier match, en finale du tournoi de Cincinnati il y a trois semaines. Mais au terme de cette finale, c'est Kerber qui était en charge. Sa défensive était exemplaire. Elle courait vers les lignes pour ramener chaque balle et s'accroupissait si bas que ses genoux passaient près du sol chaque fois.

Comme elle le fait contre la plupart de ses adversaires, Kerber a forcé Pliskova à effectuer deux, trois ou quatre coups de plus pour mettre un terme à un échange. Pliskova a semblé être dérangée par cette stratégie, commettant 17 fautes directes en première manche seulement, 14 de plus que Kerber.

L'Allemande a remporté le tirage au sort et a décidé de recevoir pour deux raisons: son service est le seul point d'interrogation qui demeure dans son jeu et il était logique de forcer Pliskova à gérer la pression dès le début du match. D'une manière ou d'une autre, sa décision a fonctionné. Pliskova a commis une double-faute et a été brisée d'entrée de jeu.

Il y a eu plusieurs longs échanges au cours de la première manche, et Kerber a eu le meilleur, remportant neuf des 14 points qui ont duré au moins 10 coups. Lors d'un échange de 15 coups, Pliskova a tenté un coup tombant que Kerber a retourné directement sur la ligne avec un coup droit.

La foule du Stade Arthur Ashe s'est exclamée et Kerber a célébré en pointant le ciel, comme pour rappeler à Pliskova qu'elle est la nouvelle numéro un mondiale.

Mais Pliskova a tenu le coup. Et après avoir bousillé ses quatre premières balles de bris, elle a réussi le bris à sa cinquième tentative. Soudainement en avant 4-3 en deuxième manche, la Tchèque a regardé son entraîneur et elle a crié en célébrant.

La table était mise pour la troisième manche alors que les deux joueuses commençaient à démontrer de plus en plus d'émotions. Pliskova a rapidement pris les devants 3-1, mais elle a comblé l'écart pour prendre une avance de 4-3 avant de voir la Tchèque répliquer pour faire 4-4.

L'Allemande a ensuite conservé son service puis brisé celui de Pliskova pour sceller l'issue de la rencontre.

VOIR AUSSI:



Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter