NOUVELLES
08/09/2016 10:18 EDT | Actualisé 08/09/2016 10:40 EDT

Kim Jong Un aurait banni le sarcasme en Corée du Nord par crainte de se faire désobéir

Les autorités nord-coréennes auraient mis en garde la population contre l'utilisation de remarques sarcastiques à l'endroit de leur dirigeant Kim Jong Un ou de son régime totalitaire.

ASSOCIATED PRESS
North Korea's leader Kim Jong Un reacts as the Supreme People's Assembly is convened Wednesday June 29, 2016, in Pyongyang, North Korea. that is expected to follow up on the first congress of its ruling Workers' Party in 36 years, which was held last month. Kim Jong Un vowed to continue developing nuclear weapons while also strengthening the country's economy. (KRT via AP Photo)

Les autorités nord-coréennes auraient mis en garde la population contre l'utilisation de remarques sarcastiques à l'endroit de leur dirigeant Kim Jong Un ou de son régime totalitaire.

Des sources anonymes auraient confié à Radio Free Asia, un média asiatique populaire, que des rencontres avaient été organisées entre les forces de l'ordre nord-coréennes et les habitants. Lors de ces réunions, les officiers auraient banni l'utilisation de moqueries de plus en plus populaires au sein des citoyens.

«On s'est fait dire de fermer nos gueules, que des actions hostiles avaient eu lieu par des espions à l'intérieur du pays.»

Les remarques moqueuses (ou «actions hostiles») en questions? «Tout est de la faute des États-Unis» et le sobriquet «Un idiot qui ne peut pas voir le monde extérieur» pour le dirigeant, rapporte The Independent . Il faut croire que les Nord-Coréens remarquent la tendance de leur leader à blâmer les puissances mondiales pour tout ce qui affecte ses habitants.

Ces expressions constitueraient maintenant une critique «inacceptable» du gouvernement.

Des médias locaux ont rapporté que de plus en plus d'actes de rebellions publics contre le gouvernement totalitaire se manifestaient en Corée du Nord.

VOIR AUSSI:

Galerie photo La Corée du Nord en photos Voyez les images