Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Vingt huit millions d'enfants ont été déplacés par les conflits, selon l'Unicef

JARABULUS, SYRIA - SEPTEMBER 01: Children are seen after the district's centrum is rescued from Daesh terrorists during the 'Operation Euphrates Shield' led by Turkish Army and backed by Syrian National Coalition forces including Free Syrian Army (FSA) in Jarabulus, Syria on September 01, 2016.  (Photo by Cem Ozdel/Anadolu Agency/Getty Images)
JARABULUS, SYRIA - SEPTEMBER 01: Children are seen after the district's centrum is rescued from Daesh terrorists during the 'Operation Euphrates Shield' led by Turkish Army and backed by Syrian National Coalition forces including Free Syrian Army (FSA) in Jarabulus, Syria on September 01, 2016. (Photo by Cem Ozdel/Anadolu Agency/Getty Images)

Quelque 28 millions d'enfants ont été chassés de chez eux par les conflits à travers le monde et un nombre comparable ont pris la route à la recherche d'une vie meilleure, affirme l'Unicef dans un rapport.

Le document précise que si les enfants représentaient environ le tiers de la population mondiale en 2015, ils constituaient en revanche près de la moitié de tous les réfugiés; le nombre d'enfants réfugiés a quant à lui doublé depuis dix ans.

L'agence onusienne des enfants demande à ce que les petits réfugiés soient traités comme les enfants qu'ils sont, qu'ils soient protégés et qu'ils aient accès à l'éducation.

Le rapport affirme que dix millions d'enfants sont des réfugiés et qu'un million d'autres sont des demandeurs d'asile dont le statut n'a pas encore été déterminé. Les 17 millions d'enfants restants ont été déplacés à l'intérieur de leurs frontières nationales.

Quarante-cinq pour cent des enfants réfugiés proviennent de Syrie et d'Afghanistan.

Les enfants voyagent de plus en plus seuls et 100 000 mineurs non accompagnés ont demandé l'asile dans 78 pays en 2015, soit trois fois plus qu'en 2014, selon le rapport. Ces enfants sont particulièrement vulnérables puisqu'ils voyagent souvent sans papiers.

Le rapport estime qu'un autre 20 millions d'enfants sont des migrants qui ont notamment été chassés de chez eux par la pauvreté et la criminalité.

Le document prévient que enfants réfugiés et migrants risquent de se noyer en traversant la mer; de souffrir de la faim et de la soif; ou encore d'être kidnappés, violés ou tués. Ils pourront ensuite être victimes de discrimination ou de xénophobie une fois à destination.

Le rapport demande enfin à la communauté internationale de s'attaquer aux causes des déplacements.

VOIR AUSSI:

Portraits d'enfants syriens aidés par l'Unicef

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.