Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Divines, le film qui secoue le cinéma français

Plus de 20 ans après La haine de Mathieu Kassovitz, le film français Divines présente un nouveau portrait de la banlieue parisienne, brossé cette fois par des femmes.

Sorti sur les écrans il y a une semaine, le premier long métrage d'Houda Benyamina fait parler depuis sa présentation à Cannes en mai dernier, où il a obtenu la Caméra d'or.

Campé dans une cité française, Divines raconte le parcours difficile de Dounia, une jeune fille vivant dans un camp rom, et de son amie Maimouna, qui rêvent de gloire et de richesse. Pour faire « un max de tunes », Dounia et Maimouna approchent Rebecca, une vendeuse de drogues bien établies, et démarrent le commerce de drogue.

Phénomène cinématographique de l'heure dans l'Hexagone, le film attire les foules et retient l'attention des critiques, qui sont toutefois loin de s'entendre sur ses qualités et sur son authenticité.

(Source : UniFrance)

Si Serge Kaganski, des Inrocks, titrait « Pourquoi il faut absolument aller voir Divines » la semaine dernière, Vincent Malausa, critique pour LePlus, affilié à l'Obs, a décrié la proposition de la cinéaste franco-algérienne, soulignant la « nullité de sa mise en scène ».

Débat houleux en France

Divines a pris l'affiche en France alors que le pays sort à peine du débat sur le port du burkini et après la proposition de Nicholas Sarkozy d'offrir des menus spéciaux pour les élèves musulmans dans les cafétérias. Un film qui semble tomber à point.

« Quand on met ça en parallèle avec le débat sur le burkini, ce film montre la domination des populations féminines dans les banlieues, expliquait Pierre Siankowski, directeur de la rédaction des Inrocks, en entrevue au micro d'On dira ce qu'on voudra sur ICI Première.

La haine a marqué les esprits en 1995 en amenant le cinéma français en banlieue parisienne. 21 ans plus tard, le constat que fait Houda Benyamina n'est guère réjouissant; la pauvreté, la violence et l'exclusion demeurent encore bien présentes. Pierre Siankowski estime toutefois que Divines porte un nouveau regard sur la réalité des habitants des cités.

Aucune date de sortie de Divines n'est encore prévue au Canada. Il sera toutefois disponible sur la plateforme Netflix avant la fin de l'année.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.