NOUVELLES
05/09/2016 23:17 EDT | Actualisé 06/09/2017 01:12 EDT

Uruguay: un ancien détenu de Guantanamo hospitalisé après une grève de la faim

Un ancien détenu syrien de Guantanamo, assigné à résidence en Uruguay depuis 2014, a été hospitalisé lundi en conséquence d'une grève de la faim qu'il menait pour rejoindre sa famille en Turquie, a affirmé l'un de ses proches.

Ce Syrien, Jihad Ahmad Diyab, 45 ans, a été conduit en ambulance dans un hôpital de Montevideo, a déclaré à l'AFP cette source qui était présente lors de son transport et qui a requis l'anonymat.

"Il était très mal, sa tension était très basse avec un pouls très faible. Il souffrait beaucoup" et était très "déshydraté", a poursuivi cette source.

Jihad Ahmad Diyab avait affirmé dimanche par téléphone à l'AFP qu'il menait une grève de la faim depuis une vingtaine de jours et n'avait pas bu depuis le 1er septembre, exigeant de rejoindre sa famille en Turquie.

"Ca suffit, ça fait un an et neuf mois que je suis ici (en Uruguay) et on n'a pas trouvé de solution à ma situation", a-t-il ajouté en référence au gouvernement uruguayen auquel il dit ne plus faire confiance.

Il a dit souhaiter vivre "dans un autre pays" que l'Uruguay et ne pas vouloir que sa famille le rejoigne à Montevideo, contrairement à ce que propose le gouvernement uruguayen, estimant qu'il n'aurait pas les moyens de les faire vivre.

Le ministre uruguayen des Affaires étrangères Rodolfo Nin Novoa, a lui affirmé que la Turquie ne comptait pas accueillir Jihad Ahmad Diyab.

Il avait été transféré de Guantanamo vers l'Uruguay par l'administration américaine fin 2014 en même temps que cinq autres détenus, en vertu d'un accord entre les deux pays dans le cadre de la volonté du président américain Barack Obama de fermer Guantanamo.

Après leur arrivée en Uruguay, les ex-détenus de Guantanamo avaient protesté pendant plusieurs semaines, en mai 2015, devant l'ambassade des Etats-Unis à Montevideo, exigeant de meilleures conditions d'existence en Uruguay et un dédommagement pour leurs 13 années d'incarcération sans jugement.

Ce Syrien avait quitté clandestinement l'Uruguay il y a plusieurs semaines, franchissant la frontière avec le Brésil en évitant les contrôles, avant d'être localisé fin juillet au Venezuela, où il avait été arrêté.

Il a été renvoyé en Uruguay le 30 août.

Jihad Ahmad Diyab, également nommé Abu Wael Diyab à Guantanamo, avait déjà mené une grève de la faim au cours de ses 12 années de détention à Guantanamo pour protester contre son emprisonnement sans jugement, selon son avocat Jon B. Eisenberg.

Le détenu s'était alors fait connaître en entamant une procédure contre les Etats-Unis pour avoir été alimenté de force dans la prison. Son cas avait été classé mais une procédure visant à obtenir la publication "de vidéos secrètes montrant l'alimentation forcée de Diyab" est toujours en cours, a souligné son avocat.

Seize médias internationaux ont demandé la publication des vidéos. Un tribunal des Etats-Unis a validé cette demande mais les autorités américaines ont fait appel de cette décision et un nouveau jugement est attendu le 8 septembre.

Guantanamo a accueilli au total 780 prisonniers depuis 2001. Barack Obama espère respecter sa promesse de la fermer avant la fin de son mandat en janvier 2017.

fr/mr/ja/tup/ib/at