NOUVELLES
06/09/2016 04:56 EDT | Actualisé 07/09/2017 01:12 EDT

Un manifestant tué dans de nouveaux heurts au Cachemire indien

Un manifestant a été tué mardi au fusil à plomb lors de nouveaux affrontements avec l'armée au Cachemire indien, où une vague de violence fait rage depuis deux mois, a-t-on appris de source hospitalière.

Un homme de 21 ans a trouvé la mort lors de heurts avec les forces de sécurité dans le district d'Anantnag, au sud-est de Srinagar (nord de l'Inde), où de nombreuses personnes ont également été blessées, a rapporté la police.

Le jeune manifestant "avait une blessure au plomb localisée près de son coeur, ce qui veut dire qu'on lui a tiré dessus de très près", a déclaré à l'AFP un responsable médical de l'hôpital Seer Hamdan d'Anantnag.

Les fusils à plomb - qui projettent de la grenaille - tuent rarement mais peuvent mutiler, notamment au niveau des yeux.

Leur utilisation contre les rassemblements au Cachemire a valu aux forces de sécurité indiennes de virulentes condamnations.

Le gouvernement nationaliste hindou a annoncé son intention lundi de remplacer ces armes par des grenades au gaz poivre, jugées moins meurtrières pour disperser des manifestations.

Le Cachemire indien est secoué par des manifestations quasi-quotidiennes contre l'autorité de New Delhi depuis la mort d'un charismatique rebelle dans un affrontement avec des soldats, le 8 juillet.

Plus 70 civils ont été tués et des milliers blessés depuis.

Le Cachemire a été divisé entre l'Inde et le Pakistan après leur indépendance de la Grande-Bretagne en 1947. Les deux Etats réclament depuis la pleine autorité sur ce territoire.

Les affrontements entre partisans du Pakistan et de l'Inde ont fait depuis des dizaines de milliers de morts, pour la plupart des civils.

str-tha/cc/amd/elp