NOUVELLES
06/09/2016 03:18 EDT | Actualisé 07/09/2017 01:12 EDT

Trudeau se félicite du renforcement sur le long terme de la relation sino-canadienne

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a estimé mardi à Hong Kong que son voyage en Chine allait bien au-delà de la valeur commerciale des 56 contrats signés et qu'il avait permis de renforcer les relations sino-canadiennes sur le long terme.

"Nous avions besoin de renouveler et approfondir la relation entre les Canadiens et les Chinois sur le long terme et je crois que nous pouvons dire que c'est chose faite", a déclaré M. Trudeau lors de son étape dans l'ex-colonie britannique, après une semaine en Chine au cours de laquelle il a signé 56 contrats qu'a chiffrés à 1,2 milliard de dollars canadiens (833 millions d'euros).

Le Premier ministre a relevé que son voyage en Chine, au cours duquel il a notamment rencontré le président chinois Xi Jinping et participé au sommet du G20, avait permis de faire entrer les relations entre son pays et Pékin dans une nouvelle ère.

Mercredi, le Canada s'est dit candidat pour rejoindre la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (BAII), créée par la Chine mais décriée par les Etats-Unis.

La Chine est le deuxième partenaire commercial du Canada, avec des échanges ayant dépassé 85 milliards de dollars canadiens l'an dernier (58,4 milliards d'euros).

Mais leurs relations ont été assombries par le projet de la Chine d'imposer de nouvelles règles phytosanitaires sur ses importations de canola afin de protéger ses propres récoltes -- au risque de pénaliser les ventes (2 milliards de dollars annuels) du Canada, premier exportateur mondial.

M. Trudeau a affirmé mardi qu'il avait également soulevé des sujets de contentieux, dont des questions relatives au respect de l'état de droit et à la corruption, sans toutefois révéler la réponse de ses interlocuteurs chinois.

Le Premier ministre canadien a également rencontré le magnat hongkongais Li Ka-shing, l'un des hommes les plus riches d'Asie, et le chef de l'exécutif hongkongais, Leung Chun-ying.

Plus tôt dans la journée, mardi, M. Trudeau était allé rendre hommage aux Canadiens tombés lors de la Seconde Guerre mondiale, dans un cimetière de Hong Kong.

Hong Kong avait été prise par les Japonais en 1941 après 18 jours d'une résistance désespérée face à des forces en large surnombre.

Environ 290 Canadiens figurent parmi les 2.100 militaires alliés tués dans ces combats. Plus de 260 autres Canadiens périrent par la suite dans les camps de prisonniers tenus par les Japonais.

at/lm/jac/ib