NOUVELLES
06/09/2016 05:17 EDT | Actualisé 07/09/2017 01:12 EDT

Trudeau clôt son périple en Chine

Au terme du voyage en Chine du premier ministre canadien qui s'est terminé à Hong Kong, le bilan de la mission s'avère mitigé. Justin Trudeau a réussi à resserrer des liens mis à mal par l'ancien gouvernement de Stephen Harper, mais plusieurs dossiers demeurent irrésolus, notamment celui des droits de la personne.

Le premier ministre Trudeau soutient que le Canada n'a pas renoncé à sa position sur les droits de la personne, même s'il n'étale pas le différend entre les deux pays sur la place publique. M. Trudeau estime qu'il est plus facile de tenter d'influencer la Chine en ayant des relations avec son gouvernement.

M. Trudeau soutient qu'on peut tenter d'infléchir le gouvernement chinois dans ce dossier sans renoncer à y brasser des affaires. « Nous avions besoin de renouveler et approfondir la relation entre les Canadiens et les Chinois sur le long terme et je crois que nous pouvons dire que c'est chose faite », a déclaré M. Trudeau

Accusé d'espionnage au profit du gouvernement canadien, Kevin Garrett demeurera incarcéré dans les geôles chinoises. Malgré les démentis et les protestations d'Ottawa, Pékin refuse de le libérer.

Le dossier du canola demeure également en suspens. La ministre du Commerce international, Chrystia Freeland, a réussi à négocier un accord temporaire pour éviter la mise en place de mesures chinoises qui auraient réduit de moitié les importations de canola canadien en Chine, mais une entente à long terme se fait toujours attendre.

Le premier ministre souligne que 56 contrats - d'une valeur de plus d'un milliard de dollars - ont été signés par des entrepreneurs canadiens avec la Chine au cours de ce périple. « D'habitude, à la fin d'une visite, on a tendance à crier victoire et parler de ce qui a été accompli, a déclaré M. Trudeau. C'est certainement ce que je pourrais faire aujourd'hui. »

Un entrepreneur canadien qui vit en sol chinois depuis plus de 15 ans estime toutefois que les Chinois ont obtenu tout ce qu'il voulait.

« La Chine rit dans sa barbe, c'est évident » avance Guy Cloutier. Elle a obtenu bien au-delà de ce qui était espéré. Les bras sont ouverts de façon grandiose par le premier ministre. La Chine est gagnante sur toute la ligne, c'est évident », conclut-il.

M. Trudeau a conclu sa visite en Chine par un passage à Hong Kong où il a déposé une gerbe de fleurs au cimetière militaire de Sai Wan. Le premier ministre souhaitait ainsi honorer la mémoire des soldats canadiens tombés lors de la Deuxième Guerre mondiale et enterrés à Hong Kong.

Un total de 1505 soldats des forces du Commonwealth sont enterrés à Hong Kong, victimes des combats contre les Forces japonaises lors du deuxième conflit mondial du XXe siècle. Le nom des 228 Canadiens qui y sont tombés est inscrit sur un monument commémoratif situé dans ce cimetière.