NOUVELLES
06/09/2016 02:18 EDT | Actualisé 06/09/2016 05:22 EDT

Saint-Jérôme: le père qui a oublié son bébé dans l'auto se confie à Paul Arcand

Le drame a secoué le Québec. Le 17 août dernier, un bébé est retrouvé mort dans une voiture à Saint-Jérôme. Dans un moment d'égarement, son père l'y a oublié.

Mardi matin, pour la première fois depuis le drame, le père s'est confié à Paul Arcand dans une entrevue bouleversante à Puisqu'il faut se lever, au 98,5 FM.

Pendant une vingtaine de minutes, le père de famille ― qui a donné l'entrevue sous le nom fictif de Simon ― a raconté la journée où sa vie a basculé. Il a su raconter avec un stoïcisme impressionnant la matinée un peu chaotique, la formation au travail qui occupait son esprit, les deux autres enfants qui venaient de changer de camp de jour...

Ce n'est que lorsqu'il a raconté avoir retrouvé le bambin dans la voiture, dans le stationnement de la garderie où il pensait l'avoir déposé le matin, que sa voix s'est brisée. «J’ai vu sa petite tête penchée, j’ai crié, j’ai crié comme si j’étais mort», s'est-il remémoré, incapable de retenir ses sanglots plus longtemps.

«Si j'avais pu lui donner ma vie pour qu'il puisse respirer, ça n'aurait même pas été un choix. Ça aurait été une décision instantanée.» ― Le père de l'enfant

Prévenir d'autres drames

En préambule de l'entrevue, Paul Arcand a pris soin d'expliquer les motivations qui ont poussé «Simon» à partager son histoire avec le public. «Il a pris contact avec nous. Pas pour se justifier, je veux être clair là-dessus. C'est surtout pour démontrer qu'un tel drame peut également vous arriver», a affirmé l'animateur.

«Tous les mots m'ont passé par la tête pour me décrire au début: "t'es un monstre, t'es indigne, t'es un salaud, tu ne mérites pas d'avoir d'enfants» ― Le père de l'enfant

Dans les heures et les jours qui ont suivi le drame, nombreux d'internautes ont eu le même commentaire: «Moi, je n'aurais jamais pu oublier mes enfants.» Comment réagit-il en entendant ce genre de commentaire?

«La première chose que je me dis quand j'entends ça, c'est que t'es le prochain, a laissé tomber le père de famille. Je le souhaite à personne. Mais prendre pour acquis que ton cerveau est parfait et que tu ne peux pas oublier ton enfant... non.»

Il a raconté avoir reçu de nombreux témoignages de parents et de grands-parents qui avaient déjà oublié leur enfant dans l'auto, même si les conséquences ne sont pas toujours aussi graves.

L'entrevue a semblé toucher les auditeurs, qui ont été nombreux à partager leurs réactions sur Twitter.

Écoutez l'entrevue intégrale sur le site du 98,5 ou ci-dessous: