NOUVELLES
06/09/2016 02:59 EDT | Actualisé 07/09/2017 01:12 EDT

Roumanie: l'ex-PM Victor Ponta poursuivi dans une nouvelle affaire de corruption

Le parquet roumain anticorruption (DNA) a placé mardi sous contrôle judiciaire l'ex-Premier ministre Victor Ponta, poursuivi dans un dossier lié au financement de la campagne électorale qui l'avait mené au pouvoir en 2012.

M. Ponta, 43 ans, est accusé d'avoir demandé à un homme d'affaires roumain de couvrir les frais de la visite à Bucarest d'une "personnalité politique étrangère", en échange d'un siège de député.

Selon l'homme d'affaires, qui aurait versé 220.000 euros à cet effet, il s'agirait de la visite de l'ancien chef du gouvernement britannique travailliste Tony Blair.

"Le but de M. Ponta était de profiter de la médiatisation de cette visite pour gagner du capital électoral", ont estimé les procureurs.

Selon eux, deux contrats ont été signés avec une organisation non gouvernementale pour "faire croire que cette visite intervenait après une initiative de la personnalité étrangère" et non de M. Ponta lui-même.

"Ce mécanisme frauduleux porte atteinte à la démocratie" et contrevient à la loi sur le financement des partis politiques, a souligné le DNA, précisant que l'homme d'affaires en question est effectivement devenu député en 2012.

L'ex-Premier ministre, qui est déjà jugé dans un procès en cours concernant une autre affaire de corruption pour des faits remontant à la période où il était avocat, ne pourra pas quitter la Roumanie sans en informer les procureurs, ni entrer en contact avec les autres personnes visées dans ce dossier, a souligné le DNA.

Aujourd'hui simple député social-démocrate, M. Ponta avait démissionné en novembre sous la pression de la rue après l'incendie d'une discothèque à Bucarest qui a fait 64 morts.

mr/phs/ib