POLITIQUE
06/09/2016 05:30 EDT | Actualisé 07/09/2016 07:52 EDT

Normandeau dit que l'UPAC lui a déclaré la guerre, puis déchire sa carte du PLQ (VIDÉO)

L'ex-ministre libérale Nathalie Normandeau, qui est l'objet d'accusations de corruption, a profité de son retour à la radio, mardi, pour affirmer que l'UPAC lui a déclaré la guerre.

Mme Normandeau a également réglé ses comptes avec le premier ministre Philippe Couillard en déchirant en ondes sa carte de membre du Parti libéral du Québec (PLQ).

En ouverture de sa première émission sur les ondes de BLVD FM, Mme Normandeau a commenté pour la première fois publiquement les procédures judiciaires qui ont suivi son arrestation, avec six autres personnes, en mars dernier.

"Ma vie s'est arrêtée, mon monde s'est carrément écroulé", a-t-elle dit.

"En état de choc pendant plusieurs jours", l'ex-ministre a passé un moment loin des bulletins de nouvelles.

"C'est encore très difficile car je vis ça comme une injustice, a-t-elle dit. Je ne comprends pas."

Concernant les accusations déposées contre elle, notamment de complot, de corruption et de fraude, Mme Normandeau les a rejetées.

"Je n'ai pas commis d'infraction criminelle, je n'ai pas commis d'acte criminel, je n'ai pas fait ce que la poursuite me reproche, a-t-elle dit. La poursuite s'est trompée."

Mme Normandeau, qui s'attend à ce que les procédures contre elle durent au moins deux ans, a déclaré qu'elle est prête à se battre contre les allégations de l'Unité permanente anticorruption (UPAC).

"L'UPAC m'a déclaré la guerre, mais moi aujourd'hui je vous le dis je suis prête pour le combat", a-t-elle dit.

Blessée par la décision de M. Couillard d'interdire à ses ministres de lui accorder des entrevues, Mme Normandeau a décidé de déchirer sa carte de membre du PLQ en direct, sur les ondes.

"Je vais faciliter la vie de Philippe Couillard comme chef du PLQ, a-t-elle dit. J'ai décidé de déchirer ou de découper ma carte du PLQ."

VOIR AUSSI:

Galerie photo Nathalie Normandeau en entrevue avec le Huffington Post Québec Voyez les images