NOUVELLES
06/09/2016 10:05 EDT | Actualisé 07/09/2017 01:12 EDT

Mondial 2018 - le Salvador dénonce une tentative de truquer son match face au Canada

Les joueurs de la sélection de football du Salvador ont dénoncé face à la presse avoir reçu une offre d'argent pour truquer leur match de mardi face au Canada, en qualifications pour le Mondial-2018, afin de favoriser le Honduras.

Lors d'une conférence de presse lundi soir à Vancouver (Canada), les footballeurs, menés par leur capitaine Nelson Bonilla, ont accusé l'homme d'affaires salvadorien Ricardo Padilla de leur avoir offert de l'argent pour remporter ce match ou en tout cas ne pas le perdre sur une différence de plus d'un but.

Ricardo Padilla est l'ancien président du club local Alianza et dirige désormais plusieurs entreprises, notamment dans le tourisme.

Lors de cette conférence de presse, rapportée mardi par la presse salvadorienne, un enregistrement audio d'une réunion entre M. Padilla et plusieurs joueurs a été présenté. On y entend l'homme d'affaires dire : "La proposition est la suivante : 30 dollars par minutes jouée si le match est gagné. Cela fait 2.700 dollars si vous jouez les 90 minutes", selon la retranscription publiée par le journal La Prensa Gráfica.

Comme deuxième option, il proposait "20 dollars par minute jouée si c'est un match nul", soit un paiement de 1.800 dollars par joueur effectuant le match entier.

Enfin, "si vous perdez 1-0 cela fera 15 dollars par minute jouée" et "si vous perdez 2-0 il n'y aura rien", ajoutait Ricardo Padilla dans cet enregistrement, précisant que l'argent proviendrait d'un "homme millionnaire" du Honduras, qu'il n'a pas identifié.

"C'est une faveur pour la sélection du Honduras", a-t-il expliqué. "Honduras a quatre buts d'avance sur la sélection du Canada, mais le Honduras doit affronter le Mexique. Si le Honduras perd 3-0 au Mexique et que le Canada vous bat 3-0, c'est le Canada qui se classifie, vous avez compris? C'est pour ça qu'ils (le Honduras, ndlr) vous offrent (de l'argent) pour gagner", a-t-il dit.

Interrogé par le journal El Diario de Hoy, Ricardo Padillo s'est défendu en assurant qu'il s'agissait d'une "proposition personnelle, car je suis fatigué que tout le monde nous batte. L'histoire de l'homme d'affaires millionnaire (du Honduras), c'était une blague".

Le capitaine de la sélection salvadorienne au Canada a affirmé que l'équipe voulait "se distancier de tout malentendu que cette situation puisse causer".

En 2013, une dizaine de joueurs de la sélection du Salvador avaient été suspendus à vie du football professionnel pour avoir truqué des matchs entre 2009 et 2013.

ob/ka/jcp