NOUVELLES
06/09/2016 08:57 EDT | Actualisé 07/09/2017 01:12 EDT

Le groupe de Visegrad veut réformer l'UE et appuie l'Ukraine

Le groupe de Visegrad, ou "V4" (réunissant Hongrie, Pologne, Slovaquie et République tchèque), détient une "recette" pour réformer et renforcer l'Union européenne, a affirmé mardi la Première ministre polonaise Beata Szydlo, qui venait de rencontrer ses homologues de ce groupe.

Le "V4", a-t-elle affirmé en marge d'un forum économique à Krynica (sud-est de la Pologne)), a "un potentiel énorme" et possède "une recette pour l'UE" : il sait comment "l'améliorer" et la rendre "plus proche des citoyens", grâce à des réformes "nécessaires", qu'elle n'a toutefois pas précisées.

Ces quatre pays d'Europe de l'Est vont présenter une position commune lors du sommet informel du 16 septembre à Bratislava, censé préparer l'UE à son avenir sans le Royaume-Uni, a précisé Mme Szydlo.

Le Brexit, a dit notamment le Premier ministre hongrois Viktor Orban, "offre une occasion pour corriger les erreurs de l'UE" qui est "riche mais faible". "Divisée, elle sera nécessairement pire", a-t-il ajouté.

Son homologue slovaque Robert Fico, hôte du sommet européen prévu dans dix jours, a affirmé que cette réunion "lancerait un processus important, un diagnostic de l'état de santé de l'UE" et la définition d'une "recette pour la guérir".

Les dirigeants du V4, qui ont aussi rencontré à Krynica la Premier ministre ukrainien Volodymyr Groïsman, ont apporté leur soutien aux ambitions européennes de Kiev, tout en reconnaissant que le chemin à parcourir serait long.

MM. Orban et Fico ont notamment souhaité que le régime sans visas soit bientôt accordé par l'UE aux Ukrainiens. "C'est une question morale", a dit M. Orban, évoquant "une promesse" de rapprochement "pas à pas" faite par l'UE à l'Ukraine. "Or, au cours des deux dernières années il ne s'est rien fait", a-t-il déploré.

via/mct